Nos extraits de C dans l'air d'hier sur France 5

Revenir en haut
C dans l'air sur France 5
#cdanslair
Du lundi au vendredi à 17h45 et 22h25
C dans l'air est une émission télévisée française de débat consacrée à l'actualité. Ce programme est diffusé du lundi au vendredi, à 17 h 45 et en direct sur France 5 (anciennement La Cinquième jusqu'en 2002) depuis le 17 septembre 2001. Produit par Jérôme Bellay, il est présenté par Yves Calvi, remplacé parfois par Thierry Guerrier (joker de 2006 à 2010), Axel de Tarlé (joker depuis 2008) ou Laurent Bazin (joker depuis 2011).

LES PRESENTATEURS & PRESENTATRICES

Caroline Roux

Axel de Tarlé

LES PERSONNALITES DONT ON PARLE LE PLUS SOUVENT

Theresa May

21 fois

Philippe Dessertine

12 fois

Emmanuel Macron

6 fois

Donald Trump

4 fois

Michel Barnier

3 fois

LES EXTRAITS DES EMISSIONS

C DANS L'AIR D'HIER

Ce qu'on a dit sur Theresa May

...suit entre les 27 et T.May. La Première ministre estime que son plan est à prendre ou à laisser. Le président Macron l'a renvoyée gentiment dans ses cordes, évoquant des propositions inacceptables. Les Européens sont prêts à rallonger les délais de négociation pour éviter une sortie sans accord. Le pays s'impatiente et les adversaires de

T.May

s'en donnent à coeurjoie. - Le Brexit, un psychodrame qui s'affiche en une des quotidiens. Depuis plusieurs jours, les journaux font leurs gros titres sur les divisions au sein des conservateurs, qui se déchirent sur les termes d'un accord. Le plan de

T.May

pour l'Irlande est une catastrophe, selon BJohnson. <...
...- PJoannin:

T.May

est inflexible. mais elle ne veut pas le "back stop". - P.Turle:

T.May

doit aussi négocier avec le parti d'Irlande du Nord, qui est pour partir de l'UE et qui soutient le gouvernement de

T.May

. Si ces personnes claquent la porte, le gouvernement va tomber. Elle doit négocier avec eux. Pour la souveraineté de la Grande-Bretagne, elle ne peut pas imaginer qu'on mette une frontière dans la mer irlandaise entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni. C'est soit la totalité qui reste, soit la totalité qui sort. C'est un casse-tête. Ily a peut-être une peur contre les postes de douane, mais pour tous les gens qui traversent tous les jours la frontière entre la République irlandaise et l'Irlande du Nord, comment va-t-on instaurer ces contrôles?...
...ure brutale. Ily a même l'hypothèse d'un nouveau référendum. Avec nous pour en parler, P.Dessertine, qui dirige l'Institut de haute finance. P.Turle, vous êtes journaliste britannique à RFI. PJoannin, vous êtes directrice de la Fondation Robert-Schuman. C.Mathieu, vous êtes économiste Bonsoir et merci de participer à cette émission.

T.May

fermement renvoyée dans les cordes. Elle est arrivée avec un plan. Les 27 lui ont dit qu'il fallait plancher de nouveau, que c'était inacceptable en l'état, selon E.Macron. On n'y arrive pas. - P.Dessertine:

T.May

a un double problème: elle a des interlocuteurs européens et elle a cette si courte majorité. Quand el...

Ce qu'on a dit sur Philippe Dessertine

...a plus de Britanniques. Le quota britannique disparaît. Cette question est pour vous, - P.Turle: La reine ne dit rien. Elle ne parle pas. On croit comprendre qu'elle est assez catastrophée par ce qui se passe. Elle est plutôt pro-Europe que pro-Brexit. - C.Roux: Il faut surveiller la couleur de son chapeau. Question. -

P.Dessertine

: La couler, on ne sait pas. Le Brexit va miner l'économie européenne. - C.Roux: Ça peut déboucher sur une crise comme en 2008? -

P.Dessertine

: On n'aura pas besoin que du Brexit pour la faire, mais ça n'arrangera rien. - C.Roux: Question. - P.Turle: Je pense que D.Cameron doit être catastrophé C'...
...ettre d'accord sur les conditions du Brexit. Il est question de reporter une nouvelle fois la date de clôture des discussions, alors que la sortie est prévue pour le 29 mars. Tous les scénarios sont possibles, un accord à l'arraché ou une rupture brutale. Ily a même l'hypothèse d'un nouveau référendum. Avec nous pour en parler,

P.Dessertine

, qui dirige l'Institut de haute finance. P.Turle, vous êtes journaliste britannique à RFI. PJoannin, vous êtes directrice de la Fondation Robert-Schuman. C.Mathieu, vous êtes économiste Bonsoir et merci de participer à cette émission. T.May fermement renvoyée dans les cordes. Elle est arrivée avec un plan. Les 27 lui...
...Ils se désintéressent totalement de ce qui se passe entre les 27 et T.May’_l -

P.Dessertine

: La Grande-Bretagne espérait qu'ils allaientjouer un rôle important. La 1re visite de T.May en tant que Première ministre, ça a été pour rencontrer D.Trump. Elle voulait rencontrer quelqu'un qui lui permette de recréer une seconde zone de libre-échange anglo-saxonne. La réponse a été tout de suite non. Quand on...

Ce qu'on a dit sur Emmanuel Macron

...lan est le bon. Il maintient des relations commerciales sans friction. C'est le seul plan crédible et négociable qui n'engendre aucune frontière en Irlande du Nord et qui respecte le vote du peuple britannique. Si nous voulons parvenir à une conclusion positive, l'UE devra faire évoluer sa position. - Quelques heures plus tard,

E.Macron

répond avec la même fermeté. -

E.Macron

: Les propositions faites en l'état aujourd'hui ne sont pas acceptables, tout particulièrement dans le domaine économique. Nous devons défendre le marché unique, sa cohérence. Nous avons réaffirmé notre volonté de ne rien céder sur ce point. C'est notre intérêt de court terme...
...- C.Roux: Bonsoir. Nous attendons vos questions pour alimenter notre discussion. "Les propositions de T.May sont inacceptables en l'état", la phrase est signée

E.Macron

. Il est réuni avec d'autres leaders européens à Salzbourg. Malgré les efforts, les 27 et les Britanniques ne parviennent pas à se mettre d'accord sur les conditions du Brexit. Il est question de reporter une nouvelle fois la date de clôture des discussions, alors que la sortie est prévue pour le 29 mars. Tous l...
...te britannique à RFI. PJoannin, vous êtes directrice de la Fondation Robert-Schuman. C.Mathieu, vous êtes économiste Bonsoir et merci de participer à cette émission. T.May fermement renvoyée dans les cordes. Elle est arrivée avec un plan. Les 27 lui ont dit qu'il fallait plancher de nouveau, que c'était inacceptable en l'état, selon

E.Macron

. On n'y arrive pas. - P.Dessertine: T.May a un double problème: elle a des interlocuteurs européens et elle a cette si courte majorité. Quand elle dit que c'est ce plan et pas un autre... Ce sont ses alliés qui regardent. Elle ne fait pas tomber un ultimatum sur la tête des Européens. Dans la résidence d'été de la P...

Ce qu'on a dit sur Donald Trump

...- P.Dessertine: On n'aura pas besoin que du Brexit pour la faire, mais ça n'arrangera rien. - C.Roux: Question. - P.Turle: Je pense que D.Cameron doit être catastrophé C'est comme Obama qui réagit face à

Trump

. Il ne dira rien. - PJoannin: D'après ce qu'on m'a dit, il est déprimé. - C.Mathieu: Je pense qu'ils veulent un autre modèle. - C.Roux: Ça fait longtemps qu'ils le veulent. - P.Dessertine: Non. - C.Mathieu: Si, depuis toujours. - P.Dessertine: Ils ont eu le problème des migrants. - PJoannin: Je ne pense pas...

Ce qu'on a dit sur Michel Barnier

...s. T.May dit que ça suffit, qu'elle a fait assez de concessions, qu'elle a négocié un projet non sans mal pour une sortie honorable, et que c'est aux autres de faire un compromis. L'Union européenne dit ne pas être demandeuse de ce départ de la Grande-Bretagne. "Vous êtes en position de faiblesse et nous, en position de force."

M.Barnier

a fait des concessions... Finalement, non. On tourne en boucle. Personne ne veut bouger. - C.Roux: Le bras de fer se poursuit entre les 27 et T.May. La Première ministre estime que son plan est à prendre ou à laisser. Le président Macron l'a renvoyée gentiment dans ses cordes, évoquant des propositions inacceptables. Le...
...une zone de libre-échange entre sa province et l'Europe. Objectif: empêcher le rétablissement d'une frontière avec la République d'Irlande, ce qui pourrait raviver des tensions politiques et fragiliser le commerce. Cet arrangement irrite Bruxelles. Face au spectre d'un divorce sans accord, le négociateur en chef se veut rassurant. -

M.Barnier

: Nous sommes en train de clarifier le type de marchandises à contrôler arrivant d'Irlande du Nord vers le Royaume-Uni. La plupart des contrôles peuvent avoir lieu loin de la frontière, dans les locaux des entreprises ou sur les marchés. Nous devons dédramatiser ces contrôles. - Dédramatiser les conséquences du Brexit, p...
...- C.Roux:

M.Barnier

disait qu'il fallait dédramatiser l'histoire du contrôle aux frontières. C'est ce problème avec la frontière irlandaise qui bloque. C'est encore le point d'achoppement? Ce sont des questions commerciales? - PJoannin: La question irlandaise est un sérieux point. C'est la seule frontière terrestre qu'ily aurait entr...