Nos extraits de C dans l'air sur France 5

Revenir en haut
C dans l'air sur France 5
#cdanslair
Du lundi au vendredi à 17h45 et 22h25
C dans l'air est une émission télévisée française de débat consacrée à l'actualité. Ce programme est diffusé du lundi au vendredi, à 17 h 45 et en direct sur France 5 (anciennement La Cinquième jusqu'en 2002) depuis le 17 septembre 2001. Produit par Jérôme Bellay, il est présenté par Yves Calvi, remplacé parfois par Thierry Guerrier (joker de 2006 à 2010), Axel de Tarlé (joker depuis 2008) ou Laurent Bazin (joker depuis 2011).

LES PRESENTATEURS & PRESENTATRICES

Caroline Roux

Bruce Toussaint

LES PERSONNALITES DONT ON PARLE LE PLUS SOUVENT

Donald Trump

85 fois

Kim Jong-un

58 fois

Emmanuel Macron

52 fois

François Clemenceau

37 fois

Yves Thréard

26 fois

Jean-Dominique Giuliani

22 fois

Brice Teinturier

20 fois

François Hollande

19 fois

Jean-Dominique Merchet

18 fois

Matteo Salvini

16 fois

Bruno Jeudy

15 fois

Louise Bodin

15 fois

Marc Lazar

14 fois

Nicole Bacharan

14 fois

Pascal Boniface

12 fois

Pierre Quinio

11 fois

Christian Barbier

10 fois

Louis Bodin

8 fois

Muriel Pénicaud

3 fois

Benoît Hamon

3 fois

Moon Jae-in

2 fois

LES EXTRAITS DES EMISSIONS

C DANS L'AIR DU 16 JUIN

Ce qu'on a dit sur Emmanuel Macron

...Jeudy : D'ailleurs,

Emmanuel Macron

reprend un peu la politique défendue par ManuelValls, pour laquelle ce dernier avait reçu une volée de bois vert de la part d'Emmanuel Macron... La réalité du pouvoir fait que quelques années plus tard,

Emmanuel Macron

prend une volée de bois vert... - B. Teinturier : Ily a aussi un contexte d'élections municipales en Italie... Je crois

qu'Emmanuel Macron

parlait de cynisme en parlant de l'instrumentalisation que faisait le gouvernement italien de cette situation. - B. Jeudy : Et en fait, c'est

Emmanuel Macron

qui s'est retrouvé avec des dissensions dans sa majorité cette semaine... Le sujet des migrants est très clivant potentiellement à l'intérieur de La République En Marche. - P....
...Jeudy : Il a bien mis en scène cette amitié, son "ami du bocage" Philippe de Villiers... Il était déjà allé le voir quand il était ministre. Depuis, Philippe de Villiers ne cesse de déclamer son amitié pour le président

Macron

sur toutes les ondes... Tout les oppose, mais

Emmanuel Macron

, ça l'arrange, ça lui permet de continuer à enfoncer un coin sur la droite, d'aller chercher Wauquiez sur son flanc droit... Même si l'Elysée, par le biais de son porte-parole, nous a expliqué qu'en fait, ils ne sont d'accord sur rien... séduira pas grand-mo...
...Il ne faut pas oublier qu'il a été dans l'incapacité de se représenter, c'était la première fois... Il a déjà trouvé son slogan: "La présidence humaine". Il se met sur le créneau de tout ce que les gens n'aiment pas chez

Emmanuel Macron

... Donc il occupe du coup le terrain social-démocrate un peu délaissé aujourd'hui. Mais en même temps, il empêche le PS de se reconstruire... Il est tellement omniprésent... Finalement, il a trouvé son angle d'attaque, attaquer

Emmanuel Macron

qui l'a trahi, mais en même temps il fait le jeu d'Emmanuel Ma...

Ce qu'on a dit sur Brice Teinturier

...Toussaint:

Brice Teinturier

, vous diriez que cette semaine a été maîtrisée ou subie par Emmanuel Macron? - B. Teinturier : Sur la question des migrants, elle a été plutôt Mais sur le terrain du social, c'était assumé et préparé. Certains sujets ont été correctement gérés par le Président, d'autres, ça se discute davantage... - B. Toussaint: Un but marqué, un but encaissé d'une certaine façon? - C. Cornudet : C'est totalement délibéré, il clôt une certaine période de flou dans son camp. Il né changé pas dé cap, il parlé délibérément à son électorat dé droite. Ce n'est pas tout à fait le Macron de la campagne mais le Macron d'aujourd'hui assume un discours offensif sur les aides sociales. Sa vidéo, on se dira sur le long terme que c'étaient plutôt de grosses ficelles, mais dans le brouhaha médiatique, ce n'est qu'un message qui arrive aux oreilles des Français... D'ailleurs, je pense que ses opposants font son jeu en critiquant cette vidéo!...
...Toussaint:

Brice Teinturier

, il assume de perdre une partie de cet électorat de gauche? - B. Teinturier : Oui, depuis le début du quinquennat, il fait fi des protestations à gauche, de l'électorat socialiste qui n'est pas dans La France insoumise et qui ne se reconnaît pas dans le macronisme. stratégiquement, on peut comprendre pourquoi il fait...
...

Brice Teinturier

, vous avez expliqué ces derniers mois qu'ily avait un divorce profond entre les Français et François Hollande... Donc, ce qui se passe avec ce livre, c'est un épiphénomène? Ou c'est un lien qui s'est renoué? - B. Teinturier : Je ne pense pas qu'on puisse parler de "Hollande-mania" dans l'opinion... Dans tous les baromètres, François Hollande reste parmi les 4 ou 5 personnalités politiques les plus rejetées! En revanche, qu'une partie de l'opinion se sente orpheline d'un leader dans l'offre politique actuelle, oui, c'est ce que l'on dans votre reportage. Ils ne se reconnaissent ni dans Emmanuel Macron, ni dans La France insoumise. Donc, ils recherchent une offre politique socialiste de gouvernement, tempérée... Et pour ces gens-là, qu'est-ce qu'il y a?...

Ce qu'on a dit sur François Hollande

...Teinturier : Mais laisser une trace dans l'Histoire, pour

François Hollande

, ce serait d'apparaître non pas comme le fossoyeur du socialisme de gouvernement mais comme son sauveur, in fine... - B. Toussaint : Voici maintenant vos questions... Justement,

François Hollande

serait bien, là, avec vous? - P. Quinio : C'est pour cela que la séquence, là, marche. Il est bon quan...
...Brice Teinturier, vous avez expliqué ces derniers mois qu'ily avait un divorce profond entre les Français et

François Hollande

... Donc, ce qui se passe avec ce livre, c'est un épiphénomène? Ou c'est un lien qui s'est renoué? - B. Teinturier : Je ne pense pas qu'on puisse parler de "

Hollande

-mania" dans l'opinion... Dans tous les baromètres,

François Hollande

reste parmi les 4 ou 5 personnalités politiques les plus rejetées! En revanche, qu'une partie de l'opinion se sente orpheline d'un leader dans l'offre politique actuelle, oui, c'est ce que l'on dans votre reportage. Ils ne se reconnaissent ni dans Emmanuel Macron, ni dans La France insoumise. Donc, ils recherchent une offre politique socialiste de gouvernement, tempérée... Et pour ces gens-là, qu'est-ce qu'il y a?...
...Toussaint : Vous parliez de Manuel Valls, je vous propose d'évoquer

François Hollande

, qui revient sur le devant de la scène. Dédicaces de son livre, plateaux télé, et même festivals de musique, l'ancien président est partout! Comme un petit air de campagne... Il n'en fallait pas plus pour que certains se mettent à rêver d'un retour en politique... - Dans cette librairie marseillaise, on accueille le dernier phénomène littéraire. - C'est pour Nadia et Henri... - Merci beaucoup. Ce que j'ai voulu, c'est vous éclairer sur mes choix. -

François Hollande

dédicace son livre, un succès en librairie vendu à 80.000 exemplaires. L'occasion aussi de profiter de sa toute nouvelle popularité. - Je suis lucide, il est plus facile d'être populaire quand on n'est pas aux pouvoirs que quand on l'est!...

Ce qu'on a dit sur Bruno Jeudy

...Toussaint : Vous diriez vous aussi,

Bruno Jeudy

, que cette séquence a été ratée? - B. Jeudy : Il faudra voir dans quelle situation Emmanuel Macron se trouve sur le plan européen. Mais ily a eu deuxjours de silence, ensuite ily a eu sa sortie en Conseil des ministres, qui pour moi ressemble plus à de la diplomatie de l'insulte qu'à autre chose... On ne donne p...

Ce qu'on a dit sur Pierre Quinio

...Toussaint: Une -

P. Quinio

: La France n'agit pas de façon similaire! Elle en fait beaucoup moins que l'Italie... Quoi qu'on pense du nouveau gouvernement italien, la manière dont ils ont pris la phrase sur le cynisme de Macron, on peut la comprendre. Les Italiens ont accueilli près de 700.000 migrants depuis 2013... On est loin d'avoir fait la même chose! - B. Toussaint: Mais vous dites la même chose que ce téléspectateur: aujourd'hui, la France agit comme ce nouveau gouvernement italien... -

P. Quinio

: Oui, mais les Italiens ont déjà fait beaucoup plus que nous. Et ily a un hiatus entre ce que disait Macron pendant sa campagne, ce qu'il a dit quand Angela Merkel a ouvert les bras... pendant la campagne... C'est une déception morale. Après, politiquement, Macron sait que l'opinion française est plutôt d'accord avec lui. Mais je trouve que c'est un peu cher payé... - B....
...Paul

Quinio

, c'est intéressant de comprendre... -

P. Quinio

: Il s'adresse à l'électorat de droite qui continue Sur la forme, en effet, c'est contradictoire avec tout ce qu'il a installé depuis le début du quinquennat. Ça veut dire qu'ily a eu une hésitation à l'Elysée sur la stratégie de communication. Il était plutôt dans une parole rare depuis son arrivée, et manifestement, ce type de vidéo est plutôt sur la stratégie de Sarkozy de créer le buzz tous les matins et de dicter l'agenda médiatique... C'est pour ça que je trouve que c'est curieux... Sur le fond, quand il parle de "pognon de dingue", je ne suis pas sûr que ce soitjuste. On ne dépense pas plus d'argent dans les aides sociales qu'ily a Et c'est risqué, car si les Français sont d'accord pour transformer le système et le simplifier, en revanche, sur le montant des aides et leur utilité, ils sont plutôt pour... - B....
...Toussaint: Paul

Quinio

, le virage à gauche? -

P. Quinio

: Pour l'instant, on ne le voit pas, même s'il envoie des Quelques annonces sur la santé, et le plan pauvreté qui arrive... Mais c'est vrai qu'ily a une difficulté supplémentaire qui pointe. Au-delà du budget, c'est la crainte d'un retournement de croissance... Donc une nécessité de faire des économies sera sans doute encore renforcée par cette petite inquiétude. Mais sur l'axe, sur le fait qu'il est là pour transformer le système, il sait que ça porte dans l'opinion. - B. Toussaint: Ily a eu deux mini polémiques cette semaine, notamment la vaisselle... Et puis 110 kilomètres effectués en avion présidentiel... Ily a une explication?...

C DANS L'AIR DU 15 JUIN

Ce qu'on a dit sur Louise Bodin

...Beaucoup de questions alors que la France sort peu à peu de cet épisode orageux exceptionnel qui laisse des traces. On en parle avec

L.Bodin

, prévisionniste météorologue, chef du service météo sur RTL. JJouzel, vous êtes climatologue et glaciologue. Vous avez des prix Nobel de la paix en 2007 avec le GIEC. M.Reghezza, vous êtes géographe, spécialiste des risques naturels et des questions environnementales. S.Pénet, vous êtes directeur des assurances de biens e...
...étaient en dehors des zones que l'on avait signalées. Ce sont des phénomènes compliqués beaucoup d'inquiétude. On se demandait si on allait être concernés ou si on allait passer au travers. - B.Toussaint: Ça se joue souvent à quelques kilomètres. 2 communes distantes de 5 ou 10 km peuvent avoir des destins différents face aux orages. -

L.Bodin

: C'est typiquement ça. Ça peut revenir plusieurs fois sur la même région. D'autres sont passées au travers. Ça montre une grande inégalité devant ces phénomènes. - B.Toussaint: 2 départements sont toujours en vigilance: l'Eure et les Landes. -

L.Bodin

: En vigilance aux crues. - B.Toussaint: Mais on est sur la fin de c...
...e quinzaine d'années en France. Il faut le décliner territoire par territoire. C'est très différent si vous êtes au bord de la mer et si vous faites face à des problèmes dans des régions montagneuses. Dans les plans climat, les communautés de communes sont obligées de penser à cela. C'est déjà un progrès. - B.Toussaint:

L.Bodin

, votre métier a changé depuis 10 ou 15 ans. Votre voix est très écoutée et attendue, tout comme celles de vos collègues. Vous êtes le 1er relais de ces risques. -

L.Bodin

: Oui. Il faut que le message soit clair et de plus en plus pédagogique. On a encore beaucoup de travail, notamment dans cette situa...

Ce qu'on a dit sur Louis Bodin

...Beaucoup de questions alors que la France sort peu à peu de cet épisode orageux exceptionnel qui laisse des traces. On en parle avec

L.Bodin

, prévisionniste météorologue, chef du service météo sur RTL. JJouzel, vous êtes climatologue et glaciologue. Vous avez des prix Nobel de la paix en 2007 avec le GIEC. M.Reghezza, vous êtes géographe, spécialiste des risques naturels et des questions environnementales. S.Pénet, vous êtes directeur des assurances de biens e...
...étaient en dehors des zones que l'on avait signalées. Ce sont des phénomènes compliqués beaucoup d'inquiétude. On se demandait si on allait être concernés ou si on allait passer au travers. - B.Toussaint: Ça se joue souvent à quelques kilomètres. 2 communes distantes de 5 ou 10 km peuvent avoir des destins différents face aux orages. -

L.Bodin

: C'est typiquement ça. Ça peut revenir plusieurs fois sur la même région. D'autres sont passées au travers. Ça montre une grande inégalité devant ces phénomènes. - B.Toussaint: 2 départements sont toujours en vigilance: l'Eure et les Landes. -

L.Bodin

: En vigilance aux crues. - B.Toussaint: Mais on est sur la fin de c...
...e quinzaine d'années en France. Il faut le décliner territoire par territoire. C'est très différent si vous êtes au bord de la mer et si vous faites face à des problèmes dans des régions montagneuses. Dans les plans climat, les communautés de communes sont obligées de penser à cela. C'est déjà un progrès. - B.Toussaint:

L.Bodin

, votre métier a changé depuis 10 ou 15 ans. Votre voix est très écoutée et attendue, tout comme celles de vos collègues. Vous êtes le 1er relais de ces risques. -

L.Bodin

: Oui. Il faut que le message soit clair et de plus en plus pédagogique. On a encore beaucoup de travail, notamment dans cette situa...

C DANS L'AIR DU 14 JUIN

Ce qu'on a dit sur Matteo Salvini

...protéiforme. Tout ça réuni, c'est qu'on est au bord de la rupture. Dans les jeux diplomatiques, ily a des moments d'excès de langage qui sont des prises de parole, de positions, en vue de rendez-vous politiques importants. Ily a un sommet important les 28 et 29juin. C'est dans ce cadre là qu'il faut replacer les excès d'E.Macron et

M.Salvini

. - C.Roux: On a eu l'impression de quelque chose d'assez éruptif. La pression a été un peu calmée mais c'est monté très vite.

M.Salvini

a répondu au président de la République. - M.Lazar:

M.Salvini

est le dirigeant de la Ligue et ministre de l'Intérieur. G.Conte va arriver demain.

M.Salvini

occupe...
.... On est 2 pays voisins. En même temps, ily a beaucoup de différences. Les Italiens ont toujours l'impression de ne pas être pris au sérieux par les Français. Ils reprochent aux Français de ne penser qu'au rapport avec l'Allemagne. Il y a aussi cette accusation de l'arrogance française. français s'est exprimé a permis à

M.Salvini

de s'exprimer et de réunifier le gouvernement derrière lui. A l'instar de ce gouvernement, ily a la Ligue et le Mouvement 5 étoiles et plusieurs experts, dont le ministre des Affaires étrangères. C'est l'un des plus grands pro-Européens. Il a soutenu la décision. Il a fait un communiqué d'une fermeté e...
...Ily a une question sur laquelle ils pouvaient agir: l'immigration. La pire erreur, c'est de mépriser cet homme. Il a pris des voix à Berlusconi. Il était à 4 % en 2015. Dans les sondages, il est à 28 %. Il occupe un espace politique considérable et il a une capacité de réplique médiatique qui fait qu'E.Macron devrait se méfier.

M.Salvini

apparaît comme l'homme fort. que c'est la 1re mi-temps. Ça ne va pas s'arranger entre ces 2 pays. Il y a le contexte européen, la personnalité des nouveaux responsables Sur cet aspect, est-ce que vous voyez les choses s'envenimer entre ces 2 pays? - J.-D.Giuliani: Ce n'est pas certain. Il faut aussi régler les prob...

Ce qu'on a dit sur Marc Lazar

...-D.Giuliani: Nos polices travaillent ensemble avec beaucoup d'humanité. Il y a des postures prises tant du côté français qu'italien, lesquelles sont choquantes. -

M.Lazar

: Ce qui a déclenché M.Salvini va continuer. Il ne fera pas de marche arrière là-dessus. Il fermera les ports à tout bateau d'ONG étrangères. Tout bateau plein de migrants dans des conditions désastreuses sera accueilli si c'est un bateau italien. Ils continueront de le faire. Pour des ONG, ça continuera... Un...
...e entre les ministres des 2 pays. Finalement, la venue du président du Conseil italien a été maintenue. Une partie de l'Europe demande l'application d'une ligne dure. Pendant ce temps, l'Aquarius tente difficilement de rejoindre l'Espagne, qui a proposé de l'accueillir. Pour en parler, C.Barbier, éditorialiste à L'Express.

M.Lazar

, vous êtes historien et directeur du centre d'histoire de Sciences Po. J.-D.Giuliani, vous êtes le président de la Fondation Robert-Schuman. M.Baumard, vous êtes journaliste chargée des questions migratoires pour Le Monde. Bonsoir. Merci de participer à ce "C dans l'air". Ça fait longtemps qu'il n'y a pas eu une tell...
...rendez-vous politiques importants. Ily a un sommet important les 28 et 29juin. C'est dans ce cadre là qu'il faut replacer les excès d'E.Macron et M.Salvini. - C.Roux: On a eu l'impression de quelque chose d'assez éruptif. La pression a été un peu calmée mais c'est monté très vite. M.Salvini a répondu au président de la République. -

M.Lazar

: M.Salvini est le dirigeant de la Ligue et ministre de l'Intérieur. G.Conte va arriver demain. M.Salvini occupe tout l'espace médiatique en Italie. La seule question sur laquelle la Ligue et le Mouvement 5 étoiles traînent un peu la patte, c'est la question migratoire. Une chose est clarifiée: la plupart des ministres, y...

Ce qu'on a dit sur Christian Barbier

...e sur ce sujet. Annulation de rencontre entre les ministres des 2 pays. Finalement, la venue du président du Conseil italien a été maintenue. Une partie de l'Europe demande l'application d'une ligne dure. Pendant ce temps, l'Aquarius tente difficilement de rejoindre l'Espagne, qui a proposé de l'accueillir. Pour en parler,

C.Barbier

, éditorialiste à L'Express. M.Lazar, vous êtes historien et directeur du centre d'histoire de Sciences Po. J.-D.Giuliani, vous êtes le président de la Fondation Robert-Schuman. M.Baumard, vous êtes journaliste chargée des questions migratoires pour Le Monde. Bonsoir. Merci de participer à ce "C dans l'air". Ça...
...Un migrant peut se débrouiller tout Il ne veut pas qu'on lui impose un pays, surtout la France. On sait quelles sont les conditions d'accueil. Les migrants n'ont pas voulu accepter les propositions de l'OFPRA. C'est l'office de protection des réfugiés et apatrides. Si un jour, on crée un office européen, cet office... -

C.Barbier

: E.Macron a fait montre d'un manque de sens politique. Il manque des actions symboliques. Il avait l'occasion de montrer qu'il savait faire des exceptions et que son coeur parlait parfois plus fort que sa tête de technocrate. Le coeur du politique aurait dû dire qu'il fallait y aller. Le ministre de l'Intérieur av...
...rale. Leur point commun: ils comptent des ministres issus de formations ouvertement anti-immigration. En position de force, à quelques jours du prochain sommet européen, A.Merkel tentera de défendre une approche plus ouverte de l'accueil des migrants. - C.Roux: Nous allons revenir sur ce que raconte la carte. Question. -

C.Barbier

: Oui. C'est ce qui manquait dans l'argumentation d'E.Macron. Dire qu'ily avait du cynisme et de l'irresponsabilité, c'était bien. Il fallait aussi dire qu'on allait accueillir tous ces migrants. Ces migrants sont pris en otage pour un coup politique. La France fait un 2e reproche à l'Italie, c'est un reproche...

Ce qu'on a dit sur Emmanuel Macron

...les problèmes du pouvoir pour M.Salvini. Il lui faut des résultats. La réaction d'E.Macron, je la comprends. Jamais on n'a vu un pays violer les obligations internationales, comme refuser un bateau de réfugiés. C'est une obligation juridique. Les garde-côtes italiens le font merveilleusement bien tous les jours. Ce qui a fait réagir

E.Macron

, c'est l'instrumentalisation de la question migratoire. Il s'est vu doubler par quelqu'un de l'extrême droite. Une fois l'agitation retombée, il faut régler les problèmes. - C.Roux:

E.Macron

a pris du temps pour répliquer. Cela lui a été reproché. - J.-D.Giuliani: Oui. On sent une gêne avec la loi immigration....
...envoyées de la France vers l'Italie, dont des femmes, des enfants et des infirmes. Notre volonté d'aider les autres ne mérite pas d'être piétinée par les déclarations de certains membres du gouvernement français. J'espère recevoir des excuses officielles pour les déclarations de ces dernières heures. - Loin de présenter ses excuses,

E.Macron

entend s'installer comme le chef d'un camp, celui des démocrates contre les populistes au pouvoir en Italie. -

E.Macron

: Si je lui donne raison, est-ce que j'aide les démocrates? N'oublions pas qu'il nous a parlé et interpellés. Nous connaissons les mêmes. - Pendant ce temps, les passagers de l'Aquarius connaiss...
...faut remonter à très loin pour retrouver une telle tension. A l'époque de Berlusconi, ily avait des moments de matamore où le torchon brûlait entre les 2 pays. La crise est importante. On n'a pas vu depuis longtemps une Italie s'aventurer dans une aventure politique aussi extrême. la France avoir des ambitions européennes comme

E.Macron

. L'Europe, depuis plusieurs années, plongée dans une crise extrêmement violente et protéiforme. Tout ça réuni, c'est qu'on est au bord de la rupture. Dans les jeux diplomatiques, ily a des moments d'excès de langage qui sont des prises de parole, de positions, en vue de rendez-vous politiques importants. Ily a un sommet...

C DANS L'AIR DU 13 JUIN

Ce qu'on a dit sur Yves Thréard

...- S.Fay: Avant, j'espère. -

Y.Thréard

: C'est la théorie du ruissellement qu'il veut mettre en place. - C.Roux: Et ça, on le voit -

Y.Thréard

: L'année prochaine sera capitale pour lui. - S.Fay: C'est un choc psychologique. -

Y.Thréard

: Y a-t-il des personnes qui reviennent? Il faut que ces personnes ne reviennent pas juste pour vivre...
...ant social. Le chef de l'Etat n'a rien lâché sur sa ligne. A Montpellier, il s'exprimait face aux patrons des mutuelles. Il faut mieux accompagner et responsabiliser les personnes en difficulté avec un objectif clair: le retour dans le monde du travail. "Macron et le pognon des aides sociales", c'est le titre de cette émission.

Y.Thréard

, vous êtes directeur adjoint de la rédaction du Figaro. F.Fressoz, vous êtes éditorialiste au Monde. F.Guinochet, vous êtes journaliste en charge des questions économiques et sociales à L'opinion. Bonsoir à tous les 4. Cette scène est un peu inattendue et un peu volée. C'est l'attaché de presse d'E.Macron qui a filmé cette s...
...On n'a pas beaucoup parlé des aides sociales pendant cette campagne électorale. -

Y.Thréard

: Il en a parlé. - C.Roux: Qu'est-ce qu'il disait? -

Y.Thréard

: La même chose. - S.Fay: Il disait qu'il fallait les revaloriser. Il a revalorisé le minimum vieillesse et l'allocation adulte handicapé. La prime d'activité, c'est l'ancienne prime pour l'emploi. - C.Roux: Pourquoi on est parti sur ce débat av...

Ce qu'on a dit sur Emmanuel Macron

...- F.Fressoz: Aujourd'hui, ils vont à la chasse aux économies. Le débat ouvert était un débat budgétaire. C'est pour ça

qu'E.Macron

est aussi monté au créneau. On commence à avoir des bribes du plan pauvreté. Si c'estjuste un débat budgétaire, ils vont ratiboiser. F.Hollande avait agi. Il avait essayé de regrouper certains trucs. C'était compliqué d'avoir un système performant. Je pense

qu'E.Macron

a voulu revoir tout ça avec...
...e technicienne. Celui qui va porter le plan pauvreté est professionnel, mais pas connu. Quand on fait la comparaison avec la période Sarkozy, qui était très décomplexé sur ces sujets... Il avait M.Hirsch qui pesait. Là, il n'y a pas de parole qui fait contrepoids. - C.Roux: Vous avez parlé de N.Sarkozy. Certains ont dit

qu'E.Macron

faisait du Sarkozy. C'est vrai? - F.Fressoz: Ily a un peu de Sarkozy dans le fond du discours. Il cherche cet électorat populaire qui n'aime pas l'assistanat. - C.Roux: La France qui se lève - F.Fressoz: Oui. Je suis d'accord avec l'analyse. Ily a un débat budgétaire.

E.Macron

s'est engagé à faire...
...nat. Ça s'inscrit là-dedans. Encore faut-il régler le problème et ne pas se contenter de paroles. - C.Roux: Question importante. C'est l'une des confirmations de la journée. Le "zéro reste à charge" pour les prothèses auditives et dentaires, ainsi que pour l'optique, sous conditions, serait une conquête sociale, d'après

E.Macron

. - S.Fay: C'est seulement une partie des soins. C'est un panier de base. Ily a une petite déception.

E.Macron

devait responsabiliser les acteurs de la filière. Là, on va avoir une offre de base. Ce sera ouvert à tout le monde. Ce sera compensé par une hausse des cotisations des mutuelles. - C.Roux: Y a-t-i...

Ce qu'on a dit sur Muriel Pénicaud

...culté pour le président, c'est de toucher à ce dispositif. Il irait contre une parole de campagne. Tous les économistes sont d'accord pour dire que c'est un dispositif efficace. Il a fait ses preuves. Ça irait à l'encontre de ce qu'il à savoir une punchline, un mot d'ordre qu'on entend, à savoir l'émancipation par le travail.

M.Pénicaud

n'arrête pas d'en parler. Elle porte sa loi sur la formation professionnelle, l'assurance-chômage et l'apprentissage. On nous explique que ce gouvernement veut privilégier le travail. Derrière, ily a la pression de Bercy. La prime d'activité, c'est exponentiel avec le retour à l'emploi. Vous all...
...- F.Guinochet: La pression est forte. La voix de Bercy est entendue. A.Buzyn, ministre des solidarités, a du mal à imprimer dans l'opinion.

M.Pénicaud

n'est pas connue. Elle reste dans un discours de technicienne. Celui qui va porter le plan pauvreté est professionnel, mais pas connu. Quand on fait la comparaison avec la période Sarkozy, qui était très décomplexé sur ces sujets... Il avait M.Hirsch qui pesait. Là, il n'y a pas de parole qui fait contrepoi...
...rts. Ça coûte très cher au système. Les périodes entre les 2, c'est pris en charge Le gouvernement agite la menace d'un système de bonus-malus pour les entreprises qui font des CDI ou des contrats courts. Ils ont laissé un temps, à savoir la fin de l'année, pour que les entreprises s'autorégulent. Ça ne va pas se faire.

M.Pénicaud

l'a répété ce matin sur franceinfo: "Je prendrai un décret si besoin." Le système est compliqué à appliquer. Ils n'ont pas la recette magique, derrière. Les aides aux entreprises, c'est 140 milliards d'euros. Ily a un maquis très compliqué. Il y a des taux de TVA très différent. Le gouvernement veut trouver...

Ce qu'on a dit sur Benoît Hamon

...le ou telle mesure, ça me paraît compliqué. - Y.Thréard: Le dispositif de l'impôt à la source va les aider. Le flicage sera plus important. - C.Roux: Pour rendre le système plus efficace, des départements font différemment. 13 départements socialistes veulent expérimenter le revenu de base. Ce n'est pas le revenu universel de

B.Hamon

mais la fusion de certaines aides sociales. Tout cela se fait sous conditions de ressources. - Au coeur de Saint-Denis, atelier CV à la mission locale. Parmi ces jeunes, ce jeune homme se fait accompagner pour trouver un contrat en alternance. Il sera peut-être l'un des futurs bénéficiaires de l'expérimentation...
...30 % de la population qui pourrait en faire la demande ne la fait pas. C'est pour des questions de complexité de demande. Cette expérimentation va être versée automatiquement. On va toucher immédiatement ces personnes qui ne bénéficient pas de l'allocation. - Le revenu de base n'est pas à confondre avec le revenu universel de

B.Hamon

. Le nouveau dispositif serait réservé aux personnes dont les revenus sont faibles ou inexistants. Il s'agit d'une fusion du RSA et de la prime d'activité. Reste à savoir si les APL seront Doit-on ouvrir ce droit aux jeunes à partir de 18 ou 21 ans? L'opposition LR ne veut pas se poser ces questions. Elle est c...
...llent beaucoup. Ça change. - Y.Thréard: Ils ont tout de même Les entreprises qui étaient venues pour le Stade de France repartent. Ily a des raisons de sécurité. Vous avez d'autres départements plus tranquilles, du Sud-Ouest. Les départements qui veulent tester ce revenu de base sont socialistes. Ce n'est pas le revenu universel de

B.Hamon

. - C.Roux: Ça changerait quoi? Ce serait plus facile pour percevoir les aides? Ça change quoi, pour les jeunes? Ils n'ont pas le droit au RSA. - Y.Thréard: C'est le guichet unique. Ça coûte très cher. - F.Fressoz: La gauche a inventé le RMI, le RSA et tout ça. Certains départements veulent se situer dans cette...

Ce qu'on a dit sur François Hollande

...- F.Fressoz: Aujourd'hui, ils vont à la chasse aux économies. Le débat ouvert était un débat budgétaire. C'est pour ça qu'E.Macron est aussi monté au créneau. On commence à avoir des bribes du plan pauvreté. Si c'estjuste un débat budgétaire, ils vont ratiboiser.

F.Hollande

avait agi. Il avait essayé de regrouper certains trucs. C'était compliqué d'avoir un système performant. Je pense qu'E.Macron a voulu revoir tout ça avec une nouvelle politique sociale. Ce n'est pas uniquement un débat budgétaire, mais en même temps, on est dans un flou total. - C.Roux: C'est un tabou, en F...
...est que vous vous attaquez aux classes moyennes. Elles ont toujours l'impression de payer pour les autres et de ne pas être dans les très riches. C'est un problème politique d'attaquer les classes moyennes. - Y.Thréard: Il était question de supprimer le quotient familial. Je ne pense pas qu'il le fasse. Ça avait commencé sous

F.Hollande

. Ils ont baissé les aides aux familles les plus aisées. - C.Roux: Ceux qui gagnent beaucoup d'argent ne toucheraient plus les allocations familiales. - F.Guinochet: Economiquement, ça se défend. C'est un totem. Brouhaha. - Y.Thréard: La natalité baisse. - C.Roux: Question. - F.Fressoz: C'est le risque....

C DANS L'AIR DU 12 JUIN

Ce qu'on a dit sur Kim Jong-un

...é et dé l'économie. Enormément de chercheurs travaillent sur cette question. Les services de renseignement n'ont pas du tout été étonnés par les derniers essais nord-coréens. Ils ont prévenu le pouvoir politique depuis des années. Ily a peut-être eu une myopie au niveau de l'Etat, mais les services de renseignement Concernant

Kim Jong

-un, depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2011, il a construit sa légitimité. Il n'a même pas 30 ans quand il arrive au pouvoir. - C.Roux: On le prenait pour une marionnette. - A.Bondaz: En Corée, à moins de 30 ans, vous n'êtes pas vraiment Il n'a aucun lien direct avec son grand-père. C'était un fils ill...
...- J.Morillot: C'est un régime ferme incontestablement.

Kim Jong

-un est rationnel. Je le dis et le confirme. Il est devenu un homme d'Etat tout à fait fréquentable. C'est Trump qui lui offre cette carrure d'homme d'Etat. - C.Roux: Il est fréquentable, mais pas pour tous les pays. Tous n'ont pas eu des réactions très enthousiastes à cette poignée de main. - A.Bondaz: Il faut faire très attention en termes d'image.

Kim Jong

-un a réussi à modifier la perception internationale. Les incroyables images d'hier... Il ne faut pas oublier que

Kim Jong

-un est un dictateur, à la tête d'un régime autoritaire et même totalitaire, qui est le régime politique qui respecte le moins les droits de l'homme, comme c'est rappelé par le rapport du Comité des droits de l'homme des Nations unies. C'est un régime brutal. Kim Jong-un a réussi ce tour de force. Sur le fond, y a-t-il des avancées concrètes?...
...-D.Merchet: Comme Trump, qui est aussi une star. Ce ne sont pas des stars extrêmement séduisantes, mais ce sont de grands personnages de notre temps. - C.Roux: On va essayer d'apprendre à le connaître,

Kim Jong

-un. On n'a pas beaucoup d'informations sur lui. Une page et demie, 4 points évoqués et 2 signatures, celle de D.Trump et

Kim Jong

-un. Voilà comment se présente le document qui est censé sceller la nouvelle relation entre Pyongyang et Washington. La rencontre a été jugée fantastique. Le sommet a été qualifié...

Ce qu'on a dit sur François Clemenceau

...-

F.Clemenceau

: Pour les Chinois? - C.Roux: Pour les Américains. Ce qu'il annonce sur la fin des essais militaires, ça donne cette impression. C'est ce que veulent les Chinois. -

F.Clemenceau

: Il a eu cette phrase incroyable la semaine dernière ou ily a 10 jours, quand on lui a demandé ce qu'on allait faire avec la C...
...Avec nous pour en parler,

F.Clemenceau

. Vous êtes rédacteur en chef au JDD. Vous étiez au sommet du G7. On peut vous retrouver tous les matins sur Europe 1. J.-D.Merchet, vous êtes éditorialiste à L'opinion, spécialiste des questions de défense et de diplomatie. J.Morillot, vous êtes historienne et spécialiste de la Corée du Nord. Vous vous êtes rendue à...
...C.Roux: On va parler en détail du contenu du texte. Les images étaient incroyables. On a fait des "C dans l'air" où vous étiez là. On commentait les insultes. On les voit là, presque main dans la main, avec des marques d'amitié extrêmement appuyées, des balades dans les jardins. C'est une mise en scène très préparée de part et d'autre. -

F.Clemenceau

: Naturellement. C'est d'autant plus crispant car on se demande si ça correspond à une authenticité dans la relation. On n'a pas de réponse. D.Trump lui-même en rajoute dans sa conférence de presse en disant que la relation est excellente. On a l'impression qu'on veut qu'il soit son meilleur ami. Ily a un manque de di...

Ce qu'on a dit sur Donald Trump

...Il faut accepter qu'on rentre dans un nouveau fonctionnement. - J.Morillot: Il est important de noter que si Trump est dans cette nouvelle diplomatie... Pour moi, il n'a pas été préparé. Il ne s'est pas entouré de bons experts nucléaires. Ily en a pourtant de bons aux Etats-Unis, sur la Corée. Il n'était pas dans l'équipe de

Trump

. Il s'était préparé à la va-vite. En revanche, les Nord-Coréens, ils ne l'ont pas fait à la va-vite. Ils étudient depuis des mois... Quand j'étais en Corée du Nord, en novembre, on me disait qu'on ne comprenait pas

Trump

. On ne le comprenait pas, par rapport à Obama. Ils ont étudié soigneusement la personnali...
...-D.Merchet: Il a dit qu'il allait régler les problèmes. On va le voir très rapidement en juillet avec le sommet de l'OTAN en Europe. La question va se reposer dans des termes assez proches. - J.Morillot: Quand on parlait des économies que feraient les Etats-Unis si on arrêtait des exercices militaires,

Trump

, lors de sa conférence de presse, a expliqué que leurs garçons seraient de retour. Pour les élections de mi-mandat, le paysan au fin fond de l'Arizona, qui se fiche de la Corée du Nord... Savoir que les "boys" vont rentrer au pays, c'est bien. Un des paragraphes ajoutés à la déclaration porte sur le retour des prisonn...
...-D.Merchet: Ce n'est plus un métier de diplomate. C8 se passe comme ça.

Trump

va au G7 et dit non. Là, il va discuter avec son homologue nord-coréen et dit qu'ils vont s'entendre. On ne faitjamais la paix qu'avec ses ennemis. Si on va voir ses copains, on est en paix. C'est fascinant de voir la manière dont il traite les Nord-Coréens et la manière dont il a traité son voisin canadien. Les...

Ce qu'on a dit sur Moon Jae-in

...ermanente que représente son voisin du Nord, tout comme les autres pays de la région, dont le Japon, qui tremble à chaque essai nucléaire. La Chine a oeuvré en coulisse pour rendre possible cette rencontre, avec peut-être l'espoir d'en tirer pour elle quelques bénéfices. - Les yeux rivés sur son écran, le président sud-coréen

Moon Jae-in

suit l'événement dans un silence total, entouré de son gouvernement. Pour eux comme pour toute la Corée du Sud, l'enjeu est énorme. -

Moon Jae-in

: Je n'ai pas dormi cette nuit. Moi et tout mon peuple estimons que ce sommet ouvrira une nouvelle ère de dénucléarisation, de paix et d'une relation ren...

C DANS L'AIR DU 11 JUIN

Ce qu'on a dit sur Donald Trump

...La France et l'Allemagne, la toute petite Europe. - N.Bacharan: Il est comme ça. Je me suis plongée avec un bonheur sans pareil dans les déclarations et les écrits de quelqu'un qui a écrit un livre avec lui ily a 30 ans et qui l'a beaucoup fréquenté. Il dit que

Trump

n'a pas changé, qu'il est simplement devenu pire. L'agressivité, le désir de vengeance, de punition, le mépris et l'impulsivité, c'était - P.Boniface: Ils se sont vus ily a plusieurs semaines. Ce sont des relations entre partenaires et adversaires. Ils savent qu'il y a une interdépendance économique. La Chine est en t...
...- N.Bacharan: Oui. On se demande quand même ce que la Russie a sur

Trump

. De quelle manière la Russie tient-elle

Trump

? - P.Boniface: Poutine est le seul grand dirigeant qu'il n'a pas vu en bilatéral. - N.Bacharan: A cause de cette enquêtrice. - F.Clemenceau: Ilverra pire que

Trump

en juillet, ilverra Quand je parle de pire, c'est dans son esprit. - T.Snégaroff: Je...
...niqué commun a débordé à chaque fois. Tout était en retard depuis le début. D.Trump est arrivé en retard. Jusqu'au bout du sommet, on a passé tellement de temps à négocier à la virgule près qu'au moment où ce communiqué est arrivé, on s'est dit que c'était fait. Le communiqué consensuel est minimal, pour ne pas brusquer

Trump

et pour ne pas froisser les autres, pour les Américains. Les photos officielles ont été prises au moment de la signature, vraiment. Qui aurait pu se dire qu'il avait signé et que 2 heures plus tard, il dirait que c'était comme s'il ne l'avait pas fait? - C.Roux: Peut-être qu'ily a eu une faute du Premier ministre cana...

Ce qu'on a dit sur Kim Jong-un

...à Singapour pour le 1er sommet entre un président américain en exercice et un président nord-coréen. C'était impensable ily a quelques mois. Les 2 dirigeants s'insultaient copieusement dès qu'ils en avaient l'occasion. Un sommet à l'issue imprévisible, à l'image de la personnalité des 2 hommes. - Dans quelques heures, il sera face à

Kim Jong

-un pour la toute première rencontre entre un président américain en exercice et un dirigeant nord-coréen. D.Trump est arrivé hier soir à Singapour, avant de s'engouffrer dans sa voiture et de se diriger, sous bonne escorte, vers son hôtel. Quelques heures plus tôt, la même scène, au même endroit.

Kim Jong

-un débarque...
...entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen. L'objectif est d'en finir avec la menace nucléaire. Il a ruiné les efforts de ses alliés au G7 en retirant brutalement sa signature de la déclaration commune quelques heures seulement après son départ. Que peut-on espérer ou craindre de la rencontre entre D.Trump et

Kim Jong

-un? Avec nous pour en parler, F.Clemenceau, rédacteur en chef On peut retrouver vos éditos sur Europe 1. P.Boniface, vous êtes directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques. N.Bacharan, vous êtes historienne, politologue, spécialiste des Etats-Unis. T.Snégaroff, vous êtes historien spécialiste des...
...On parle de choses sérieuses et concrètes. Depuis 18 mois, on a été habitués à un D.Trump qui a passé son temps à défaire la politique de B.Obama à l'intérieur. Il a défait ce qu'il a fait sur le plan extérieur également, concernant les traités internationaux. Maintenant, il s'agit de faire. L'idée est de construire quelque chose avec

Kim Jong

-un, de changer de situation et de dire: "Comment peut-on arriver à dénucléariser la péninsule nord-coréenne et à obtenir la paix?" - P.Boniface: Vous avez parlé de l'espoir. Ily a quelques mois, on parlait d'affrontement généralisé dans la région. - C.Roux: On a fait de nombreuses émissions là-dessus. - P.Boniface:...

Ce qu'on a dit sur François Clemenceau

...Avec nous pour en parler,

F.Clemenceau

, rédacteur en chef On peut retrouver vos éditos sur Europe 1. P.Boniface, vous êtes directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques. N.Bacharan, vous êtes historienne, politologue, spécialiste des Etats-Unis. T.Snégaroff, vous êtes historien spécialiste des Etats-Unis. Vous enseignez à Science Po Paris. Kim Jong-un et D.Trump se retrouvent dans quelques heures. Ce sera, demain, la rencontre tant attendue à Singapour. Cette rencontre est un espoir ou une source d'inquiétude? -

F.Clemenceau

: Les deux. S'il y avait la possibilité de passer de la phase des insultes et de la mise en cause plus que verbale... Cet hiver, on est arrivés à des sommets d'imprévisibilité, notamment sur le sujet du nucléaire. En même temps, c'est une possibilité de se parler en face-à-face. Ils n'auront que leurs interprètes dans la salle, personne d'autre. - C.Roux: C'est un format habituel?...
...ident est prêt à faire quelque chose de grand. Je pense que Kim Jong-un est prêt lui aussi. - D.Trump et Kim Jong-un pourraient aborder la paix entre les 2 Corée, ou encore envisager de futures rencontres, mais l'issue du sommet de ces 2 protagonistes: totalement imprévisible. - C.Roux: On reprend avec cette question. -

F.Clemenceau

: La rencontre est positive. Elle est intéressante et peut faire avancer les choses. Ily a du potentiel. En revanche, l'après-rencontre peut être décevante. D.Trump peut partir en étant insatisfait et le manifester de façon bruyante, comme il l'a fait après le G7. Généralement, quand on est dans une config...
...-

F.Clemenceau

: C'était le langage de la Maison-Blanche hier. Ils ont toujours essayé de dire qu'ils feraient ce que n'ontjamais fait les autres. A chaque fois qu'ils vendent un projet, ils disent qu'on n'a jamais vu ça. - C.Roux: C'est parfois vrai, avec D.Trump. -

F.Clemenceau

: Ily a énormément de choses que...

Ce qu'on a dit sur Nicole Bacharan

...-

N.Bacharan

: Oui, d'autant plus important que c'est pratiquement la seule préparation à laquelle consent D.Trump. Il n'a pas d'experts scientifiques près de lui. Il n'a pas accepté d'être préparé longuement par le département d'Etat ou le Pentagone à tous les pièges que peut recéler un projet de dénucléarisation. Il l'a dit avec b...
...-

N.Bacharan

: D.Trump promet, promet le contraire, dit oui et non, s'engage et se désengage... B.Obama lui-même s'est désengagé de manière peu fiable avec l'affaire de la ligne rouge en Syrie. G.Bush avait commencé cette pratique. Il avait retiré la signature américaine à l'époque du traité de Kyoto. plus grand-ch...
...Ça devrait redonner un peu de sérieux et de crédibilité à cette élection de mi-mandat qui pourrait avoir des conséquences. Même si le président est très puissant, si le Congrès bascule dans l'opposition, cela freinera une grande partie de ce qu'il a envie de faire au jour le jour en politique étrangère et intérieure. -

N.Bacharan

: Si le Congrès basculait du côté démocrate, et c'est loin d'être certain, il aurait la vie très difficile sur le plan judiciaire. Le nombre d'affaires, de scandales sexuels, d'obstruction à la justice, de corruption, de conflits d'intérêts, ajouté à l'affaire Tout cela prendrait toute la place. - C.Roux: Nous avo...

Ce qu'on a dit sur Pascal Boniface

...-

P.Boniface

: Vous avez parlé de l'espoir. Ily a quelques mois, on parlait d'affrontement généralisé dans la région. - C.Roux: On a fait de nombreuses émissions là-dessus. -

P.Boniface

: On disait que la raison l'emporterait, normalement. On avait plutôt parié sur le fait qu'il n'y aurait pas de conflit. La crainte, c'est u...
...Avec nous pour en parler, F.Clemenceau, rédacteur en chef On peut retrouver vos éditos sur Europe 1.

P.Boniface

, vous êtes directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques. N.Bacharan, vous êtes historienne, politologue, spécialiste des Etats-Unis. T.Snégaroff, vous êtes historien spécialiste des Etats-Unis. Vous enseignez à Science Po Paris. Kim Jong-un et D.Trump se retrouvent dans quelques heures. Ce sera, demain, la rencontre tant attendue à Singapour. Cette rencontre est un espoir ou une source d'inquiétude? - F.Clemenceau: Les deux. S'il y avait la possibilité de passer de la phase des insultes et de la mise en cause plus que verbale... Cet hiver, on est arrivés à des sommets d'imprévisibilité, notamment sur le sujet du nucléaire. En même temps, c'est une possibilité de se parler en face-à-face. Ils n'auront que leurs interprètes dans la salle, personne d'autre. - C.Roux: C'est un format habituel?...
...- T.Snégaroff: C'est ce qu'expliquait

P.Boniface

. Depuis 65 ans, on est dans la péninsule nord-coréenne avec les Etats-Unis, ni dans la paix ni dans la guerre. C'est une espèce d'entre-deux, une zone grise, matérialisée entre Les éditorialistes européens disent qu'on va vers l'un ou l'autre. Si on va vers la paix, je serai le 1er à féliciter le président américain, q...