Nos extraits de C dans l'air sur France 5

Revenir en haut
C dans l'air sur France 5
#cdanslair
Du lundi au vendredi à 17h45 et 22h25
C dans l'air est une émission télévisée française de débat consacrée à l'actualité. Ce programme est diffusé du lundi au vendredi, à 17 h 45 et en direct sur France 5 (anciennement La Cinquième jusqu'en 2002) depuis le 17 septembre 2001. Produit par Jérôme Bellay, il est présenté par Yves Calvi, remplacé parfois par Thierry Guerrier (joker de 2006 à 2010), Axel de Tarlé (joker depuis 2008) ou Laurent Bazin (joker depuis 2011).

LES PRESENTATEURS & PRESENTATRICES

Caroline Roux

Bruce Toussaint

LES PERSONNALITES DONT ON PARLE LE PLUS SOUVENT

Christophe Barbier

27 fois

Brice Teinturier

24 fois

Emmanuel Macron

21 fois

Catherine Nay

19 fois

Alain Juppé

9 fois

LES EXTRAITS DES EMISSIONS

C DANS L'AIR DU 16 MAI

Ce qu'on a dit sur Christophe Barbier

...LREM et LR. E.Philippe pourra aider dans des villes pour la conquête des villes de gauche. Il pourra aussi faire en sorte qu'on ait une opposition à droite qui soit moins tenue. Il a intérêt à rester dans le rôle qu'il a aujourd'hui. Il crée cette passerelle et permet potentiellement à des électeurs de droite d'être un sas -

C.Barbier

: Les européennes, c'est important idéologiquement. C'est aussi le chantier du quinquennat Macron. Il veut réussir l'Europe. Dans les villes de gauche, ce sont les électeurs de droite qu'En marche doit séduire. La droite dure voudra des listes. - C.Roux: Nous passons à vos questions. Question. -

C.Barbier...

...de la majorité. Il l'a fait par sa modestie. Ce n'est pas un Monsieur Je-sais-tout. Ily a de la discipline et de la discussion, de l'autodérision. Il a montré quelques faiblesses dans certaines interviews télévisées, ce qui montré qu'il n'est pas un surhommé. - C.Roux: Ça fait de lui un bon camarade, pas un bon chef. -

C.Barbier

: Il est à la fois bon soutien au président et bon camarade pour ses ministres. Ça l'empêche de mettre sa marque sur la politique menée, une politique macronienne. Ça lui permet d'être apprécié et de durer. Je ne vois pas pourquoi il partirait pour la Mairie de Paris. S'il part, c'est un échec. Il est en trai...
...il faut aller jusqu'au bout. Ils n'ont pas d'autres ambitions. Ça tombe bien, car il va y avoir des députés en moins, mais sur le groupe En marche, on compte plus d'un tiers... Beaucoup disent qu'ils sont venus pour 5 ans en mission et qu'ils s'en vont après. On est dans une autre forme de gouvernance. - C.Roux: Question. -

C.Barbier

: On gagne à être nouveau. - B.Teinturier: A être différent et à occuper la fonction pour laquelle on doit faire un certain travail en le faisant en cohérence et sans chercher à prendre une autre fonction. - C.Roux: Voyez-vous des similitudes avec des anciens Premiers ministres? A qui ressemblerait-il,...

Ce qu'on a dit sur Brice Teinturier

...- C.Barbier: Pour redistribuer de l'argent en 2021 et 2022, un changement de Premier ministre pourrait être de bon aloi. -

B.Teinturier

: E.Philippe a une popularité satisfaisante, mais n'oublions pas qu'une majorité d'électeurs porte plutôt un jugement défavorable. - C.Roux: Sur la personne, mais plutôt sur la politique. -

B.Teinturier

: Sur le côté injuste, sur la distance... Il ne faudrait pas construire une France qui serait massivement derrière le président de la République et le Premier ministre. - C.Roux: Il partait de très bas? -

B.Teinturier

: Il partait d'un niveau où il était très peu connu. - D.Albertini: Je crois plus au coefficient personnel qu'à la popularité sur des bases de programme politique. Je crois à la loyauté, à l'humour plutôt qu'au champ politique. - C.Roux: Question. - C.Barbier: Lesquels?...
...C'est le titre de l'émission. Avec nous, C.Barbier. Vous êtes éditorialiste à L'Express. C.Nay, vous êtes éditorialiste politique sur Europe 1. D.Albertini, vous êtes journaliste politique à Libération.

B.Teinturier

, vous êtes directeur délégué de l'institut de sondage Ipsos. Bonsoir à tous les 4. Merci de participer à notre émission. Je commence par le dernier sondage publié par Ifop. Le Premier ministre est plus populaire que le président Le président de la République perd 6 points quand continue une lente ascension et co...
...-

B.Teinturier

: Il est quand même utile dans ce qu'on ne voit pas. On a souligné à l'instant qu'il n'y avait pas de couac, et c'est fondamental. Souvenez-vous à quel point les couacs ont rythmé la vie politique de ces 10 dernières années. La capacité à faire tourner une équipe et à faire en sorte qu'il n'y ait pas de dissonance et de couac, c'est une grande qualité. - C.Roux: L'équipe a quand même beaucoup changé. -

B.Teinturier

: Il est loyal, mais il n'est pas pâle. C'est ce qui fait que ça fonctionne. Il est issu des LR. - C.Barbier: Combien de députés ont été élus parce qu'E.Philippe est venu les soutenir? Pas tellement. J.Chirac, en 74, rallie les gaullistes à Giscard, mais il lui offre aussi des bataillons de députés à l'Assemblée. Ily a une rivalité entre eux qui se termine mal en 76. Il y avait un Premier ministre à la tête d'une force politique. E.Philippe, demain matin, si E.Macron décide de s'en séparer, qu'est-ce qu'il pèse?...

Ce qu'on a dit sur Emmanuel Macron

...que, soutient A.Juppé, pas franchement convaincu par les chances d'E.Macron. - Macron, ça m'étonnerait qu'il gagne la campagne présidentielle. Il n'a jamais été candidat nulle part, rien du tout. - Trump non plus. - Vous avez raison. Je pense qu'il aura un espace difficile, Macron. - C'est pourtant bien dans l'espace ouvert par

E.Macron

qu'E.Philippe est nommé Premier ministre. Une entrée à Matignon inattendue.

E.Macron

choisit une figure presque inconnue du grand public. - Ses faiblesses, c'est peut-être de ne pas être suffisamment frontal, de ne pas avoir de troupes à lui, de réseau propre à lui. C'est uniquement une prise de guerre....
...Ça aura été le travail d'E.Philippe. - C.Nay: Ily a quand même l'idée d'évacuer, mais on ne donne pas de date à Matignon. - D.Albertini: On voit que la parole qui est attendue, celle qui dénoue, dans ses intentions, c'est celle du président. Ces paroles ont un poids non comparable à celles d'E.Philippe. Tout est identifié à

E.Macron

, au programme qu'il a défini. La parole qui tranche, règle, apaise ou irrite, c'est celle du président de la République. - B.Teinturier: Le Premier ministre sert à éviter

qu'E.Macron

soit au 1er plan en permanence.

E.Macron

monte à BFM ou devant J.-P.Pernaut quand il faut que la parole du pr...
...dent Le président de la République perd 6 points quand continue une lente ascension et conquête de l'opinion et du coeur des Français. C'était inattendu de la part d'un Premier ministre que l'on disait assez lisse lorsqu'il est arrivé à Matignon ily a un an. - B.Teinturier: Ça dépend si l'indicateur porte sur l'action, et à ce moment-là,

E.Macron

reste légèrement devant, ou si vous avez des indicateurs sur la personne. Sur la popularité, le Premier ministre gagne des points depuis déjà plusieurs mois. Il s'impose dans l'opinion. Il est très identifié, ce qui n'était pas le cas au début. Il a trouvé sa marque par rapport à

E.Macron

. On n'imagine pas à que...

Ce qu'on a dit sur Catherine Nay

...e politiques professionnels chevronnés et donc de rivaux. On est dans un jeu de missions avec des gens qui sont là pour appliquer la feuille de route et travailler aux engagements. Les Français regardent, ne sont pas d'accord avec toutes les réformes, loin de là, mais ils apprécient quand même le fonctionnement de l'équipe. -

C.Nay

: Il ne faut pas oublier que par rapport à ses prédécesseurs, entre autres J.-M.Ayrault, le Premier ministre actuel voit beaucoup les députés. Il déjeune et dîne beaucoup avec eux, par petits groupes. Il travaille ces réseaux, le groupe En marche. Il est le chef de la majorité. - C.Roux: En quoi ça se voit, à par...
...-

C.Nay

: Il digère son échec. Tous ceux qui sont proches de lui disent qu'il n'a qu'une idée: se représenter à Bordeaux, tout faire pour continuer. Il continue à faire du local. - C.Roux: Les juppéistes sont-ils devenus philippistes? -

C.Nay

: Pas tous. - B.Teinturier: Ily a encore une droite, par exemple derrière Pécresse, qui reste du côté de LR. Ils sont en désaccord profond avec L.Wauquiez, mais ils ne sont pas prêts à rallier le macronisme et LREM. G.Darmanin est passé de l'autre côté et était même sur une liste sénatoriale En marche face à un candidat LR. - D.Albertini: En interrogeant les députés LR sur le traitement un peu dur qu'il réservait au retour de Darmanin... - C.Roux: Il respecte l'opposition de droite, E.Philippe, lorsqu'il est à l'Assemblée nationale?...
...C'est le titre de l'émission. Avec nous, C.Barbier. Vous êtes éditorialiste à L'Express.

C.Nay

, vous êtes éditorialiste politique sur Europe 1. D.Albertini, vous êtes journaliste politique à Libération. B.Teinturier, vous êtes directeur délégué de l'institut de sondage Ipsos. Bonsoir à tous les 4. Merci de participer à notre émission. Je commence par le dernier sondage publié par Ifop. Le Premier ministre est pl...

Ce qu'on a dit sur Alain Juppé

...était également totalement inconnu du grand public au moment où il a été nommé Premier ministre. - C.Roux: Vous avez évoqué les discussions avec les syndicats, reçus le 7 mai dernier par le Premier ministre. Il a commencé par leur dire qu'ils allaient discuter mais qu'il ne bougerait pas sur les 3 conditions imposées “Y a du

Juppé

en lui? - C.Barbier: On attendait le frère de Macron et on a vu le fils de

Juppé

, lors de ces discussions. Le rendez-vous du 7 mai a été une espèce de journée des dupes où il n'a pas donné grand-chose. Il était droit dans ses bottes. Il l'a senti. Dans l'interview au Monde, il dit qu'il applique la politique...
...- B.Teinturier: Il aurait pu le faire en tant qu'ancien maire du Havre. Les 2 profils se sont plutôt rejoints de ce point de vue. On sent moins aujourd'hui la patte chez E.Philippe de l'élu.

Juppé

avait été un élu... Il n'avait pas la patte de l'élu municipal. Il l'a eue après. Ça pouvait être une complémentarité accrue vis-à-vis de Macron. Il n'a pas voulu se différencier plus que cela. Il est resté dans l'exécutant loyal, au bon sens du terme. Ce n'est pas au sens négatif. - C.Roux: C'est une vraie rupture...