Nos extraits de C dans l'air sur France 5

Revenir en haut
C dans l'air sur France 5
#cdanslair
Du lundi au vendredi à 17h45 et 22h25
C dans l'air est une émission télévisée française de débat consacrée à l'actualité. Ce programme est diffusé du lundi au vendredi, à 17 h 45 et en direct sur France 5 (anciennement La Cinquième jusqu'en 2002) depuis le 17 septembre 2001. Produit par Jérôme Bellay, il est présenté par Yves Calvi, remplacé parfois par Thierry Guerrier (joker de 2006 à 2010), Axel de Tarlé (joker depuis 2008) ou Laurent Bazin (joker depuis 2011).

LES PRESENTATEURS & PRESENTATRICES

Caroline Roux

Bruce Toussaint

LES PERSONNALITES DONT ON PARLE LE PLUS SOUVENT

Philippe Dessertine

34 fois

Donald Trump

27 fois

Christine Kerdellant

16 fois

Emmanuel Macron

9 fois

Angela Merkel

3 fois

LES EXTRAITS DES EMISSIONS

C DANS L'AIR DU 17 MAI

Ce qu'on a dit sur Philippe Dessertine

...s, D.Trump a interdit aux entreprises américaines de travailler avec ZTE. ZTE s'est retrouvée privée de composants pour fabriquer du jour au lendemain. Ils ne pouvaient plus produire. D.Trump a fait machine arrière. C'est sa stratégie: il tape très fort sur tous les dossiers et ensuite, il négocie. - C.Roux: Question. -

P.Dessertine

: Toujours pareil. Vous aurez un beau marché iranien et plus de marché américain. Le calcul est vite fait... - C.Kerdellant: Total espère avoir une exemption, c'est-à-dire une dérogation. On verra si E.Macron a de meilleures relations avec A.Merkel qu'avec D.Trump. -

P.Dessertine

: D.Trump va peut-être d...
...Avec nous pour en parler ce soir,

P.Dessertine

, économiste. C.Kerdellant, vous êtes directrice de la rédaction de L'usine Nouvelle. B.Mathieu, vous êtes directrice adjointe en chef à L'Express. E.Fabry, vous êtes chercheure à l'Institut Jacques Delors, un think tank européen. Bonsoir à tous les 4. Merci de participer à ce "C dans l'air". On a battu un record aujourd'hui. C'est le record du prix du baril en dollars. -

P.Dessertine

: On voit le baril qui monte. On a été jusqu'à quasiment 30 dollars le baril. Quand on est en train de payer notre essence à la pompe, on va vraiment le sentir. 30 dollars, c'était ily a un an et demi. C'est une augmentation extrêmement forte. Maintenant, le pétrole commence à monter et ça peut vraiment commencer à inquiéter. C'est un coût supplémentaire, ça ralentit la croissance et c'est un risque d'inflation. - C.Roux: C'est très lié à la crise iranienne?...
...ster. Notre économie repart. On doit bien avoir conscience que le prix du pétrole qui s'envole, ce n'est pas juste un problème pour nos vacances, quand on va faire le plein. Ça a des conséquences économiques fortes. On était persuadés être entrés dans une ère... - C.Roux: C'est bien de vous rappeler ce que vous avez dit. -

P.Dessertine

: Tout le monde est en train de dire que si c'est 100 dollars, ça change tout. Toutes les équations économiques sont changées. - C.Roux: Ça donne quoi concrètement, lorsque l'énergie se met à flamber? -

P.Dessertine

: C'est l'idée que l'économie mondiale aspire plein de monnaie pour payer du pétrole. Avan...

Ce qu'on a dit sur Donald Trump

...Dans un monde idéal, s'il y avait un dialogue constructif avec

Trump

, on pourrait imaginer qu'il y ait des exceptions sur certains investissements. - C.Roux: Qui ont été faits avant la levée de l'accord. - C.Kerdellant: C'est ce qu'on appelle la "clause grand-père". - E.Fabry: Ily a l'application de cette règle. C'était déjà une position ferme de l'Europe. Que la situation soit c...
...- C.Roux: Pour l'instant, on tolère. Mais on ne sait pas ce qu'ily a derrière. - P.Dessertine: D.Trump mène le jeu. Il va dans l'axe qu'il avait défini. C'est un axe dans lequel l'Europe n'a pas de place. La politique de

Trump

est de renforcer la Chine. - C.Roux: Quel intérêt? - P.Dessertine: Il a coupé le reste du monde. Les Etats-Unis sont autonomes du point de vue énergétique. C'est la logique de

Trump

. - B.Mathieu: Je ne suis pas complètement d'accord avec vous. Que ce soit sa volonté de renforcer la Chine et de dire que...
...re, ces derniers jours, on a beaucoup parlé de l'Europe et des intérêts européens. On parle beaucoup moins de la Chine et des investissements chinois en Iran. Ils sont énormes. La Chine a clairement l'intention de vouloir réorienter ses importations de pétrole en pétro-yuan. Ils veulent promouvoir l'usage de cette monnaie. - C.Roux:

Trump

peut s'opposer aux Chinois? - E.Fabry: Ce sont des choix d'importateurs. C'est le fait de passer par telle ou telle monnaie. - C.Kerdellant: C'est tellement important, le pétrole, pas seulement pour nous à la pompe, mais aussi pour les entreprises. Quand le CICE a été mis en place par F.Hollande, on a dit que le bénéfice dé...

Ce qu'on a dit sur Christine Kerdellant

...les 100 dollars dans les semaines qui viennent. - B.Mathieu: Les compagnies pétrolières ont arrêté l'exploration de nouveaux gisements. Vous avez moins d'exploration et, au bout de quelques années, vous avez moins de productions potentielles. Ça se voit avec les tensions sur le marché. - C.Roux: C'est le nerf de la guerre... -

C.Kerdellant

: Cette hausse du pétrole gêne beaucoup plus les Européens Les Américains ont le pétrole de schiste, qui leur permet d'avoir une énorme production, du niveau de l'Arabie saoudite, quasiment. Les Européens sont beaucoup plus gênés que les Américains par cette crise. On ne peut pas dire que D.Trump l'a déclenchée pour ça....
...- P.Dessertine: Les Anglais ont un avantage, ils produisent du pétrole en mer du Nord. -

C.Kerdellant

: Je ne me souviens plus de ce que j'allais dire... - E.Fabry: Sur la question pétrolière, ces derniers jours, on a beaucoup parlé de l'Europe et des intérêts européens. On parle beaucoup moins de la Chine et des investissements chinois en Iran. Ils sont énormes. La Chine a clairement l'intention de vouloir réorienter...
...arge de manoeuvre trop importante à l'Allemagne pour qu'elle soit tentée par trop de négociations, trop de compromis, à un moment où il s'agit de tenir debout et d'être ferme. Pour reprendre le mot de D.Trump: Ne pas céder au chantage, c'est du chantage. Entre "rapport de forces" et "chantage en bonne et due forme"... -

C.Kerdellant

: L'Allemagne, c'est 3 millions d'exportations vers l'Iran. L'enjeu est tel que l'Allemagne ne peut pas prendre le risque. On a d'un côté D.Trump, tout seul, qui peut tweeter et qui y va franc-jeu. De l'autre côté, l'Europe, 28 petits personnages, très sages. Il y aura toujours l'Allemagne qui ne sera pas d'acco...

Ce qu'on a dit sur Emmanuel Macron

...re. C'est sa stratégie: il tape très fort sur tous les dossiers et ensuite, il négocie. - C.Roux: Question. - P.Dessertine: Toujours pareil. Vous aurez un beau marché iranien et plus de marché américain. Le calcul est vite fait... - C.Kerdellant: Total espère avoir une exemption, c'est-à-dire une dérogation. On verra si

E.Macron

a de meilleures relations avec A.Merkel qu'avec D.Trump. - P.Dessertine: D.Trump va peut-être dire à

E.Macron

: "On va parler..." Ce serait la pire des choses. - C.Roux: Ilva utiliser tous les leviers dont il dispose. Question. - P.Dessertine: C'est encore pire. Vous vous rendez compte? Aujourd'hui, o...
...nser qu'avec des amis pareils, l'Europe n'a pas besoin d'ennemis. Honnêtement, l'Europe devra être reconnaissante envers le président Trump. Grâce à lui, toutes nos illusions ont disparu. - Des illusions perdues, mais une volonté européenne de se montrer unis face aux menaces de la Maison-Blanche. Un message envoyé ce matin par

E.Macron

, qui veut croire au sauvetage de l'accord dénoncé par les Etats-Unis. -

E.Macron

: Nous allons oeuvrer pour maintenir le cadre de l'accord de 2015, quelles que soient les décisions américaines. Nous allons le faire de manière très concrète, en apportant notre engagement politique, en faisant en sorte que nos entr...
...zone euro. Si D.Trump met en oeuvre ses menaces, le groupe Total devra quitter l'Iran et céder aux Chinois ses parts dans un projet d'exploitation gazier. Un scénario-catastrophe devenu probable avec la crise iranienne. L'Europe cherche la parade. La France refuse de voir les Etats-Unis dans le rôle du gendarme économique du monde.

E.Macron

estime qu'il s'agit maintenant d'un test de souveraineté pour l'Europe. - Malgré les violons, comme dans toute réunion de famille, les sujets qui fâchent n'ont pas tardé à refaire surface hier soir à Sofia. Autour de la table, les 28 chefs d'Etats européens qui cherchent une parade aux sanctions promises par D.Trump à quiconq...

Ce qu'on a dit sur Angela Merkel

...- C.Kerdellant: Effectivement, ce sont les entreprises européennes qui sont les plus gênées. C'est l'Allemagne qui exportait le plus vers l'Iran. D.Trump s'entend très mal avec

A.Merkel

. Faut-il considérer que l'Europe a été visée ou que D.Trump s'amuse à faire plaisir à ses électeurs? Il n'aime pas du tout l'Iran. Il a le souvenir de 1980, de la fameuse prise d'otages de l'ambassade des Etats-Unis en Iran. Il considère que c'est très nocif pour le Moyen-Orient. Il fait plaisir à ses électeurs en déchirant l'accord. - C.Roux: L'Europe est donc victime. - E.Fabry: Pour en revenir sur le fait que les Etats-Unis ont amorcé cette crise, on voit bien que ça sert les exportations de pétrole américaines. Derrière, les considérations géopolitiques ont été balayées. On voit bien les bénéfices économiques directs que les Etats-Unis peuvent en tirer. Aujourd'hui, ils ont annoncé la possible mise en place de sanctions. - C.Roux: Il n'a pas fait ça par hasard?...
...de division de certains - C.Roux: J'ai l'impression que c'est déjà fragile. - E.Fabry: C'est fragile depuis le début. On construit l'unité européenne. On a l'occasion... Les conséquences s'enchaînent. On parlait du pétrole. - C.Roux: On peut imaginer les Allemands... Leur 1er marché, c'est les Etats-Unis. Vous imaginez

A.Merkel

froisser la susceptibilité des Américains pour démontrer une unité européenne? C'est l'occasion, mais ça paraît crédible? - E.Fabry: La question se posait déjà sur la question des tarifs acier et aluminium. L'Allemagne est dans le collimateur. Les Etats-Unis ne peuvent pas se permettre de cibler des intérêts...
...t sur tous les dossiers et ensuite, il négocie. - C.Roux: Question. - P.Dessertine: Toujours pareil. Vous aurez un beau marché iranien et plus de marché américain. Le calcul est vite fait... - C.Kerdellant: Total espère avoir une exemption, c'est-à-dire une dérogation. On verra si E.Macron a de meilleures relations avec

A.Merkel

qu'avec D.Trump. - P.Dessertine: D.Trump va peut-être dire à E.Macron: "On va parler..." Ce serait la pire des choses. - C.Roux: Ilva utiliser tous les leviers dont il dispose. Question. - P.Dessertine: C'est encore pire. Vous vous rendez compte? Aujourd'hui, on est un confetti. Si vous êtes 1/1000 de confetti,...