Revenir en haut

Suivez ce qu'on dit sur Christophe Barbier

( 51 ans )
à la télévision

Christophe Barbier dans C dans l'air d'hier sur France 5

...- B.Toussaint: Il faudra prendre en compte cet élément lors des prochaines manifestations. - J.Alimi: Juridiquement, il n'était là qu'en tant qu'observateur. -

C.Barbier

: Ça veut dire qu'il a été mal encadré par la police. En tant qu'observateur, on aurait dû lui dire de rester là. Visiblement, non. Autre question...
...n. Ce n'est pas un élément fort sur lequel le président... Ça reste un petit maillon. - B.Toussaint: C'est peut-être son parcours... Pendant la campagne... -

C.Barbier

: Il aurait fallu alerter le président sur le côté instable de ce collaborateur. - B.Toussaint: Nous verrons dans les prochaines heures si des san...
...On en parle avec

C.Barbier

, éditorialiste à L'Express. Y.Goosz, vous êtes chef du service politique de France Inter. S.Courage, vous êtes rédacteur en chef à L'Obs. J.Alimi, vous êtes rédactrice en chef adjointe du service politique du Parisien. Nous attendons vos questions. A.Benalla, voilà un nom que personne ne connaissait ily a 24 heures. Aujourd'hui, son nom est à la une. Peut-on dire que c'est sérieux, grave?...

Christophe Barbier dans C dans l'air du 16 juillet sur France 5

...dans de bonnes conditions et que ça a bien marché. Beaucoup ont été surpris par la qualité et la chaleur de l'accueil car la Russie n'a pas cette tradition. -

C.Barbier

: C'était moins cadenassé que pour Sotchi. - B.Toussaint: Question. -

C.Barbier

: En 1998, la croissance était en pleine progression. Là, on dit...
...où la sélection entière, dont N.Le Graët, sera reçue par le président de la République. Les joueurs seront aussi décorés de la Légion d'honneur. Ce ne sera pas ce soir.

C.Barbier

, ce retour immense, populaire, est à la hauteur de l'émotion suscitée par cette victoire? -

C.Barbier

: Ce sont des moments de réjouissance collecti...
...-

C.Barbier

: Tous les enfants qu'on a vus hier sur les épaules de leurs parents vont rêver. - P.Boniface: Mais c'est en juin qu'on s'inscrit! -

C.Barbier

:...