Revenir en haut

Suivez ce qu'on dit sur Julian Alaphilippe

( 26 ans )
à la télévision

Julian Alaphilippe dans Cyclisme du 10 juin sur France 3

...Voeckler : Six coureurs échappés. Une échappée qui s'est formée en deux temps, d'abord quatre coureurs auxquels se sont joints Pierre Rolland et

Julian Alaphilippe

. On a 3 Français à l'avant, et je peux vous dire qu'avec le début de Après les coureurs sont partis à la pédale, comme on dit dans le Jargon. Le m...
...Rousse : On a vu

Julian Alaphilippe

qui est en train de se faire la malle dans la descente. - A. Pasteur: Les conditions sont très bonnes aujourd'hui sur les routes du Critérium du Dauphiné, une température de 21 à 22 degrés. On est au pied du Mont-Blanc. L'équipe AG2R a de bons souvenirs ici, Romain Bardet s'était imposé au Tour de France il y a deux ans, avec le même final. - M....
...Voeckler: Les six hommes de tête sont d'un niveau un peu différent dans la descente.

Julian Alaphilippe

se régale, il prend à chaque fois des longueurs d'avance, malheureusement ses cinq coéquipiers ont du mal à le suivre. Alors l'avantage qu'il prend à...

Julian Alaphilippe dans Cyclisme du 9 juin sur France 3

...Jalabert : Il voulait descendre jusqu'à la voiture,

Julian Alaphilippe

, pour déposer son K-way. Mais comme il est pote avec le cameraman, il lui a donné! Mais il l'a remercié... - M. Rousse : Et retour de Pierre Latour dans l'échappée! - A. Pasteur: On va l'écouter,

Julian Alaphilippe

... - Ça va être une étape très difficile. Quoi qu'il arrive, ce ne sera que du bonus. Si je suis devant, c'est bien. Si j'explose, c'est pas grave. - N....
...Pasteur: C'est du solide mais il s'accroche,

Julian AlaphiliPPe

-u - L. Jalabert : Il ne donne même pas l'impression de s'accrocher. Il ne s'est même pas encore battu. Je pense qu'il se surprend un peu. Il pensait que ce serait trop dur pour lui, je pense qu'il est agréablement surpris de sa position. - A. Pasteur: On entame la longue descente vers Bourg-Saint-Maurice. - L....
...ences d'aptitude des coureurs. Il y a des écarts de quelques dizaines de mètres entre les premiers et les derniers. Il y a des grosses différences de niveau.

Julian Alaphilippe

se replace dans la descente et ça ne lui coûte aucun effort physique, il s'amuse! D'autres coureurs sont un peu sur les freins, tendus et stressés....