Le sang impur, c'est notre propre sang que nous allons verser pour défendre nos valeurs.

Dans Le grand journal, la suite sur Canal+ - le mercredi 14 décembre
Roberto Alagna: le sang impur, c'est notre propre sang que nous allons verser pour défendre nos valeurs. C'est pas le sang d'autres personnes. Victor Robert: votre album, vous dites que c'est celui d'une naissance, votre fille Malena. Quand votre vie change, par exemple la naissance d'un enfant, vous changez votre voix? Roberto Alagna: ce disque est né d'une naissance. Mais aussi d'une renaissance, la mienne. J'ai tourné un chapitre dans ma vie. J'ai été remarié.
C'est un nouveau chapitre à la cinquantaine. Aujourd'hui, dans l'opéra, quand on arrive à 30 ans de carrière, c'est déjà extraordinaire. J'ai eu une petite crise de la quarantaine. Mais ça s'est pas arrêté. Augustin Trapenard: en quoi elle change, la voix? Roberto Alagna: ça vieillit tous les jours. Les cellules meurent. On attrape des rides. C'est la même chose avec la voix. La technique, c'est un peu comme le maquillage. Il faut que demain, on soit ressemblant à ce qu'on était hier.
Elé Asu: ça vous angoisse, qu'elle change? Roberto Alagna: non parce que c'est un don de soi. “qu'on reçoit. Un jour, on va me la reprendre. Mais tant que je serai respectueux, elle risque de rester un long Victor Robert: Patrick Kanner, vous aviez ce don. Mais vous n'en aviez pas les "Cette éventuelle carrière n'est pas un regret mais une interrogation". Patrick Kanner: il m'arrive de chanter dans mon ministère. Chanter, c'est un élément d'équilibre personnel.
Quand on apprend à chanter, on apprend à placer son diaphragme. (a me sert dans les discours. Victor Robert: vous pouvez nous faire une démonstration? Augustin Trapenard: 3 notes! Victor Robert: on va faire l'école des fans. Roberto Alagna: 20/20. Patrick Kanner: c'est pas bien de chanter quand on est pas échauffé. Augustin Trapenard: si c'est 14/20, il faut le dire. Roberto Alagna: il faut être diplomate. Alice Darfeuille: c'est vrai que ça aide à préparer les discours?
Victor Robert: ça doit aider à détendre. Patrick Kanner: (a détend, bien sûr. et quand vous parlez en public, vous devez utiliser presque les mêmes techniques que le shampooing Victor Robert: vous chanterez peut-être au pot de départ de l'Elysée? chanter avec le président de la République. Victor Robert: il chante avec vous? Patrick Kanner: pendant les matchs, on chante la Marseillaise. Elé Asu: des trucs un peu plus... Guillaume Durand: dans les couloirs de l'Elysée, "Résiste".