Stéphane Peterhansel est en tête avec 1'20 d'avance sur Sébastien Loeb.

Dans Rallye-raid sur France 4 - le lundi 9 janvier
Sébastien Loeb compte 1'20 de retard sur Stéphane Peterhansel. L. Chamoulaud: Merci pour ce résumé. Vous avez évoqué Sébastien Loeb. On le retrouve en plein exercice. Il s'est élancé devant. Il a perdu un peu de temps sur Stéphane Peterhansel. J-F Kerckaert: Nous sommes au-dessus de Sébastien Loeb qui ouvre la piste. Il a traversé un rio. Il se débarrasse de ce petit rio peu profond. Toute la journée, pour les voitures, ça a été comme ça. Beaucoup de flaques de boue, des rios à traverser.
Rien d'évident pour les voitures. L'étape était moins évidente, elle ne le paraissait pas autant au départ. Au dernier pointage, à mi-course, au kilomètres 80 de la spéciale, c'était Stéphane Peterhansel qui gagnait un peu de temps sur Sébastien Loeb. Affaire à suivre au niveau du classement. Pour Sébastien Loeb, pas de problème majeur. La voiture a l'air dans un état correct. L'étape n'a pas été tranquille, mais n'a pas présenté de problème majeur. Ils longent un petit lac. Ils le contournent.
Ils sont à 6 km de l'arrivée. Pour l'équipage français, 2e au général, la journée n'a pas été mauvaise. Il faudra voir le bilan chronométrique. La journée de Loeb a été agréable. Il a bien négocié la 1re partie de la spéciale. Une journée correcte pour l'équipage. Sébastien Loeb/Daniel Elena. de nous avoir fait vivre ça. Sébastien Loeb a fini 2e, finalement. Luc Alphand: Il est 48 secondes derrière Stéphane Peterhansel. Cyril Despres arrive 4e à 9'07. Nani Roma récupère le podium au général.
C'est le fait du jour. Nous sommes avec un pilote content. Il a gagné la spéciale. 56 secondes d'avance. Ça n'est pas une bonne affaire. Demain, pour une très longue étape, je vais partir devant. Forcément, il va me rattraper et prendre 3 minutes. Le calcul est simple. J-F Kerckaert: L'année prochaine, vous faites consultant avec Luc Alphand? Votre voiture n'est pas Les pneus, on ne les a pas trop consommés. Le terrain était humide. Ce n'était pas agressif.
Une bonne 1re partie d'étape marathon. J-F Kerckaert: Nani Roma n'est pas loin. Le brigand est là. Je suis content pour lui. Ce n'était pas facile de rebondir. Il a changé d'équipe. Il a un nouveau copilote. Les 2 se débrouillent bien. Bienvenue dans le combat. J-F Kerckaert: En coulisses tout à l'heure, c'était drôlement sympa. L. Chamoulaud: J'imagine. Sympa de voir Stéphane Peterhansel détendu et lucide. Il a parlé de la 1re partie de l'étape. Ce n'est pas décisif.
Luc Alphand: Demain, ouvrir la piste sur 492 km, un gros morceau. Tout le monde est inquiet sur ces fameuses navigations, ces changement de règlement. Il y a beaucoup de stress pour le copilote à l'intérieur de l'habitacle. Je fais confiance à Paulo Cottret. L. Chamoulaud: Il peut être le mécano de service pour Stéphane Peterhansel. On est contents que le Dakar soit reparti. On espère que les intempéries vont arrêter de troubler la course. On va revenir en Argentine.
Ce sera la fin de l'étape marathon. Il ne faut pas penser que la course est terminée. On aura beaucoup de choses à vous raconter prochainement. On se retrouvera dans le parc fermé, notamment. Merci pour toutes ces précisions. Vous vivez tout cela en direct. On reçoit au fur et à mesure les renseignements, les temps, les classements. Merci à toute l'équipe. Une partie était à 200 km de nous. Ça ne s'est pas trop senti.