Le futur président américain Donald Trump l'affirme, ce sont de "fausses informations. Une totale chasse aux sorcières politique".

Dans Le 12.45 sur M6 - le mercredi 11 janvier
Donald Trump, lui-même au coeur d'un rapport embarrassant. L'épidémie de grippe est particulièrement sévère cet hiver. La ministre de la Santé décrit une situation préoccupante. Les services d'urgence des hôpitaux sont saturés alors que le pic n'est pas encore atteint. Il neige enfin abondamment dans les Pyrénées. Plus de 25 cm de poudreuse sont tombés la nuit dernière. Un soulagement pour les professionnels du tourisme et les stations de ski. Le coup d'envoi des soldes.
Des magasins sont allés plus loin et ont ouvert très tôt ce matin pour permettre à leurs clients de faire leurs achats avant d'aller travailler. Enfin dans les coulisses d'une des attractions touristiques de Paris: le Zoo de Vincennes. Il accueille 2 000 animaux dont s'occupent une cinquantaine de soigneurs. Leur mission est proche du défi: respecter le comportement d'origine de ces pensionnaires en captivité. "Yes we did!". Oui nous l'avons fait!
Les mots de Barack Obama, en clin d'oeil à son célèbre slogan de campagne, "Yes we can!". Pour la dernière fois, il s'est adressé à l'Amérique et au monde depuis Chicago, berceau de son ascension politique fulgurante. Un discours d'adieu émouvant. Quand la lumière s'allume et qu'il entre scène, Barack Obama est un maître. Certes, le public de Chicago était conquis d'avance. Mais dans son bilan, on ne pourra lui enlever son talent d'orateur.
Et quand il remercie son plus fidèle soutien, le spectacle commence. Ovation du public. Emotion du président. Sa famille: son point fort et sa faiblesse. Barack Obama sort le premier le mouchoir. Suivi par sa fille ainée, Malia. Absente, Sacha avait des devoirs à réviser. Politiquement, Obama s'est chargé de vanter le bilan de ses 8 années. Aucune critique. Ce n'était pas la soirée pour. L'assistance fait un voeux 4 ans de Il ne peut pas.
La semaine prochaine, ilva laisser son fauteuil à Donald Trump. C'était les adieux d'Obama: "Yes we can, yes we did". A cet instant, une partie de l'Amérique a dû s'en réjouir. L'autre a sans doute eu des frissons. Le futur président américain Donald Trump l'affirme, ce sont de "fausses informations. Une totale chasse aux sorcières politique".
Il ne décolère pas après les révélations d'un rapport accablant de 35 pages qui contiendrait des informations compromettantes recueillies soit disant par Moscou. Le Kremlin dément catégoriquement. Le FBI vérifie mais les médias américains s'agitent. Retour en France où l'épidémie de grippe pourrait être aussi meurtrière que celle de 2014-2015. Elle avait fait 18 000 morts.
Hier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a décrit une situation préoccupante alors même que le pic n'a pas encore été atteint. Les services d'urgence des hôpitaux sont déjà saturés. On vous fait patienter. Ily a de l'attente. Depuis une semaine, les patients qui arrivent au service des Urgences du Centre hospitalier d'Aix-en-Provence, doivent souvent patienter plusieurs heures avant d'être pris en charge.