En revanche, il représentait un obstacle à son frère, Kim Jong-un, qui souhaite maintenir son régime pendant les 20 à 50 prochaines années.

Dans 19/20 : Journal national sur France 3 - le mercredi 15 février
Le dirigeant nord-coréen a-t-il fait assassiner son demi-frère? Une mort mystérieuse, sans doute au poison, dans l'aéroport de Kuala Lumpur, de quoi relancer les fantasmes autour de ce régime prêt à tout pour éteindre toute tentative de contestation... C'était le demi-frère de l'un des dictateurs les plus puissants au monde. Il y a deux jours, Kim Jong-nam se trouve à l'aéroport de Kuala-Lumpur. Il doit décoller pour la Chine quand soudain, deux femmes se jettent sur lui et l'empoisonnent.
Elles lui auraient projeté un produit chimique au visage. D'autres médias évoquent des aiguilles contenant un poison mortel. L'homme de 45 ans a succombé dans l'ambulance qui l'emmenait à l'hôpital. Pour certains spécialistes, Kim Jong-nam était devenu embarrassant pour la dynastie au pouvoir à Pyongyang. Kim Jong-nam n'était pas forcément vu comme une menace directe par le régime.
En revanche, il représentait un obstacle à son frère, Kim Jong-un, qui souhaite maintenir son régime pendant les 20 à 50 prochaines années. Kim Jong-nam se montrait parfois critique avec son demi-frère, il appelait aussi régulièrement les siens à mettre fin à 7 décennies de dictature impitoyable. S'il est confirmé que l'assassinat a été commis par le régime nord-coréen, ce serait un exemple révélateur de la nature cruelle et inhumaine du régime de Kim Jong-un.
Les enquêteurs ont interpellé ce matin une première suspecte. En sa possession, un passeport vietnamien. Ce soir, ils rechercheraient cinq autres individus en lien avec l'assassinat. La France championne d'Europe en nombre d'aéroports: pas moins de Chaque région, chaque département veut son infrastructure aérienne. Mais aujourd'hui, un rapport dénonce l'ineptie de ce réseau. Une quarantaine d'aéroports seraient des gouffres financiers...
Ce jour-là, un des rares vols qui arrivent à l'aéroport de Lannion, dans les Côtes-d'Armor. Le haIl est désert, la salle d'embarquement est vide. Seulement 51.000 passagers passent par cet aéroport chaque année, soit moins de 2.600 par mois. Cet aéroport rapporte peu et coûte cher à ses propriétaires, les collectivités locales.