Agés de 24 et 29 ans, Clément Baur et Mahiedine Merabet se sont rencontrés en prison ily a 2 ans.

Dans Le 12.45 sur M6 - le mercredi 19 avril
Agés de 24 et 29 ans, Clément Baur et Mahiedine Merabet se sont rencontrés en prison ily a 2 ans. Fascinés par le groupe Etat islamique, ils étaient depuis inséparables. 3 mois à partager une même cellule et sans doute nourrir un projet commun: celui d'un attentat de grande ampleur visant la présidentielle. C'est derrière ces murs de la prison de Sequedin que Mahiedine Merabet et Clément Baur se rencontrent début Emprisonné depuis 2 ans, Merabet est alors déjà identifié comme un détenu sensible.
Il était là pour stupéfiants. Et puis il a été signalé et suivi ensuite à l'extérieur par la DGSI. C'est peut-être ce qui a permis de le repérer rapidement. Condamné à 12 reprises pour des affaires de vols et de violences, Mahiedine Merabet aurait été la cheville ouvrière du projet terroriste. Fin 2015, une perquisition administrative réalisée en son absence à son domicile de Roubaix permet la découverte d'un drapeau de l'Etat islamique et de la littérature djihadiste.
Il y a 2 semaines, Merabet refait surface en envoyant une étrange lettre au commissariat de Roubaix. Déterminé, Mahiedine Merabet tente alors d'envoyer une vidéo d'allégeance à Daech, annonçant un passage à l'acte imminent sans cible clairement identifiée. Selon les enquêteurs, Merabet aurait été conditionné par son complice présumé.
Les enquêteurs ont recueilli des témoignages de proches, qui ont permis d'attester de sa radicalisation, sa prudence depuis la perquisition administrative pour ne pas être localisé, ainsi que sa proximité avec Clément B, au contact duquel il se serait particulièrement radicalisé. Converti à l'adolescence par des ressortissants tchétchènes implantés dans la région niçoise, Clément Baur aurait tenté à plusieurs reprises de rejoindre les rangs de l'Etat islamique.
Interpellé, il aurait finalement pris part à ce projet d'attentat déjoué, le 7e depuis le début de l'année. C'est dans ce contexte que la campagne reprend ce matin, avec un renforcement de la sécurité autour des 11 candidats. 12 policiers veillent désormais sur François Fillon, qui s'est affiché ce matin avec Alain Juppé. Son ancien adversaire est venu apporter son soutien au candidat de sa famille politique.
Les 2 hommes étaient au siège de Deezer, un des leaders de la musique en ligne, une des réussites françaises de l'économie numérique. François Fillon en légère hausse dans les sondages, autour des 20 %, a repris la 3e place à Jean-Luc Mélenchon, selon certains instituts. Le candidat de la France insoumise aujourd'hui dans le Jura, un département qu'il connaît bien, pour parler notamment emploi. Nous retrouvons en direct de Lons-le-Saunier Gaëlle Coursel.