Durant trois semaines, chaque jour, les familles des deux petites victimes n'attendaient qu'une seule chose: les aveux de Francis Heaulme.

Dans 12/13 : Journal national sur France 3 - le jeudi 18 mai
Condamnation à la perpétuité pour Francis Heaulme... Pour la troisième fois de sa vie, le tueur en série a été reconnu coupable de meurtre. Mais pour le meurtre des deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986, il a toujours clamé son innocence, laissant des doutes aux familles des victimes... L'image que l'on retiendra, c'est celle de la mère du petit Cyril après le verdict, au beau milieu de la nuit, seule et désemparée. Vous êtes déçue? Un petit peu, je m'y attendais...
Vous ne vouliez pas qu'il soit condamné? Si, mais il fait déjà combien d'années de prison, 125? Maintenant, je vais essayer de vivre autrement. Durant trois semaines, chaque jour, les familles des deux petites victimes n'attendaient qu'une seule chose: les aveux de Francis Heaulme. Mais droit dans les yeux, celui que l'on surnomme "le routard du crime" n'a cessé de nier, jusqu'à ses derniers mots hier, s'adressant à la cour, il affirme: "Montigny, ça n'est pas moi".
Six heures plus tard, les jurés le condamnent à la perpétuité. Pour les avocats des victimes comme pour ceux de la défense, ce verdict laisse un goût amer. J'ai surtout ressenti que la justice ne savait pas corriger ses Elle reconnaît exactement les mêmes erreurs qu'elle a commises par le passé, on condamne sans preuves. C'est l'intime conviction pure et simple, qui pourrait se comprendre lors d'un premier procès, mais trente ans après, c'est insatisfaisant.
Nous pouvons avoir une autre opinion que celle de la culpabilité de Francis Heaulme. Saura-t-on un jour qui a sauvagement assassiné Cyril et Alexandre en 1986? La bataille judiciaire continue car dès hier soir, Francis Heaulme a fait savoir qu'il faisait appel de sa troisième condamnation à perpétuité. Il y aura donc un nouveau procès et pour les familles, aujourd'hui encore, trente ans après, le doute persiste. Transformer une entreprise en Scop...
C'est souvent revenu dans l'actualité, des salariés qui, pour sauver leur entreprise et leur emploi, choisissent ce statut. Exemple d'une de ces coopératives qui a réussi: Ardelaine, en Ardèche, transforme la laine de mouton en vêtements, couettes, Sans eux, Saint-Pierre-Ville serait peut-être un village mort aujourd'hui. Voici l'histoire d'une poignée de doux rêveurs qui ont réussi à transformer la laine en un véritable or blanc. Parmi eux, voici Julien Valade.
Julien est tondeur de mouton professionnel, un métier qui a bien failli disparaître.