Sous pression il a donc décidé de lâcher son siège au Conseil constitutionnel.

Dans 19/20 : Journal national sur France 3 - le mardi 8 août
Dans l'actualité politique, Michel Mercier vient d'annoncer qu'il renonçait à intégrer le Conseil constitutionnel, il avait été officiellement nommé la semaine dernière par le président du Sénat Gérard Larcher, mais une enquête est en cours sur les emplois d'assistantes parlementaires de ses filles. En direct du Sénat, nous retrouvons Patricia Issa. Comment Michel Mercier justifie-t-il cette décision?
P. Issa : C'est via un communiqué qu'il a annoncé qu'il renonçait à son poste au Conseil constitutionnel alors qu'il venait tout juste d'être nommé. Michel Mercier est visé par une enquête du parquet national financier concernant de possibles emplois présumés fictifs dont auraient bénéficié ses filles. Sous pression il a donc décidé de lâcher son siège au Conseil constitutionnel. "Je considère aujourd'hui que je ne pourrais pas siéger avec la sérénité nécessaire"...
Michel Mercier a estimé que la situation était intenable. Néanmoins, il veut garder ses autres mandats électifs. Il est sénateur centriste du Rhône. Cela enlève une épine du pied au couple exécutif puisque c'est demain que doit être voté le dernier volet de la loi de moralisation de la vie publique. Les 100 jours d'Emmanuel Macron à l'Elysée... Ce soir, le chef de l'Etat reçoit à dîner l'ensemble du gouvernement.
L'occasion pour lui de tirer un premier bilan sur les trois premiers mois de son mandat... Emmanuel Macron au soir de sa victoire, c'était il y a trois Depuis, le chef de l'Etat s'est attelé aux dossiers prioritaires: renforcement du dispositif anti-terrorisme, loi sur la et feu vert à la réforme du travail par Ordonnances. Des sujets débattus à l'Assemblée dans une ambiance chaotique. Ça devient pénible!