Aujourd'hui, 6 militaires de l'opération Sentinelle Bonsoir, G.Grizbec.

Dans Journal 20h00 sur France 2 - le mercredi 9 août
C'est la 6e fois depuis janvier 2015. Sont-ils devenus une cible privilégiée? A priori, la réponse est oui. Une force dissuasive, armée et très visible, qui protège les sites sensibles partout en France. a-t-elle fait des militaires des attaques terroristes? Clairement, oui. Depuis sa mise en place, après l'attentat de Charlie Hebdo, 6 attaques ont visé des militaires. Samedi dernier, à la tour Eiffel, une patrouille se retrouve face à un homme armé d'un couteau et le désarme.
Il explique en garde à vue avoir voulu commettre un attentat contre un soldat. Au Louvre, en février dernier, des hommes patrouillent quand un homme armé de 2 machettes pénètre dans le musée. Il est maîtrisé et abattu. L'un des militaires est blessé. Le dispositif est-il efficace? A Orly, en mars dernier, le sang-froid des militaires leur a permis de neutraliser l'assaillant de 59 ans qui venait de prendre l'une des leurs en otage.
Pour sécuriser le territoire, 7000 militaires patrouillent en France. En 2016, l'opération Sentinelle a coûté 145 millions d'euros. Elle a sans doute permis de dissuader un certain nombre de passages à l'acte. Ces patrouilles sont-elles indispensables? Certains experts remettent aujourd'hui en cause l'opération. Pas suffisamment efficace, selon eux, mais les Français s'y seraient habitués. Ça va être très compliqué de mettre un terme à Sentinelle.
On s'est habitués à cette présence policière et militaire. On n'a pas d'alternative. Le politique considère que c'est un affichage dissuasif. En réalité, ça n'a aucun impact opérationnel. Cette opération devrait être revue en profondeur dès la rentrée. Julian Bugier: Aujourd'hui, 6 militaires de l'opération Sentinelle Bonsoir, G.Grizbec. Avez-vous des nouvelles de leur état de santé? G.Grizbec: Lorsque la voiture a foncé sur eux, il y avait une dizaine de militaires, dont 6 blessés.
Les plus gravement blessés ont été transportés à l'hôpital militaire de Percy, là où sont soignés les blessés de guerre. Les 3 autres, plus légèrement blessés, ont été emmenés à l'hôpital Bégin. Aucun des 6 n'est gravement blessé. Les médecins sont optimistes. Ils devraient sortir d'ici quelques semaines. Julian Bugier: Merci. Un hommage a été rendu tout à l'heure aux 6 soldats blessés, à l'Assemblée nationale. Les députés se sont tous levés pour applaudir les soldats.
Ça a duré quelques minutes. Le Premier ministre s'est aussi exprimé.