Quand il est arrivé au pouvoir, il désigne l'ennemi nord-coréen nucléaire comme un des principaux problèmes de son mandat.

Dans C dans l'air sur France 5 - le jeudi 10 août
Même s'il y avait un conflit armé entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, il ne serait pas nucléaire. On n'imagine pas les Etats-Unis réagir par la force nucléaire. (a n'aurait aucun sens. Laurent Bazin: Surtout au lendemain de l'anniversaire de la commémoration de Nagasaki. F.Encel: Je ne suis pas certain que dans une crise, où le pragmatisme prévaut, les symboles soient aussi forts que ça.
Si la Corée du Nord frappe le territoire américain, les Américains vont répliquer, mais pas par la voie nucléaire. Ils n'auront pas été frappés de cette manière. Ily a un risque de guerre, car on assiste à la politique du bord du gouffre. Plus on s'approche d'un risque de guerre, plus on en fait sur le plan rhétorique et militaire, plus il sera difficile de revenir en arrière vis-à-vis de l'adversaire, des alliés et de sa propre opinion publique. (a s'est produit en 1967 avec Nasser et l'Israël.
Parfois, ça peut dégénérer. Laurent Bazin: Est-ce que les Nord-Coréens sont prêts à frapper l'île de Guam? Vous dites qu'il n'y aura pas de guerre nucléaire. Mais une guerre, c'est une guerre. J.Morillot: Ily a un risque de conflit. Il n'y a pas besoin d'avoir l'arme nucléaire pour provoquer un cataclysme dans cette région. Séoul est à moins de 70 km du 389 parallèle, qui sépare le nord du sud.
Avec une artillerie conventionnelle, on peut faire des dégâts énormes La Corée du Nord n'a pas d'intentions suicidaires. Elle n'a pas l'intention d'attaquer les Etats-Unis, même s'ils ont des missiles balistiques. Laurent Bazin: Elle montre l'inverse... J.Morillot: Non, elle fait des essais nucléaires réguliers. C'est pour obtenir un dialogue. Voyez ce qu'a répondu Kim Jong-un.
Il menace d'attaquer l'île de Guam, mais il explique qu'il enverra un missile à portée intermédiaire qui irait dans la mer, à 40 km du territoire américain. Par cela, il parle aux Etats-Unis et à son peuple pour dire qu'ils sont menacés par les Américains et qu'il les défend, mais qu'il n'attaquera pas les Etats-Unis. Guam, c'est l'avant-poste le plus pratique pour les Etats-Unis. Ils ont déjà essayé plusieurs fois ces missiles intermédiaires. (a fonctionne bien.
Laurent Bazin: Il est certain d'atteindre son but? J.Morillot: Ils ne démarreront pas un conflit. Ils tiennent à leur survie. Laurent Bazin: Doit-on considérer qu'il y ait une escalade sans précédent entre ces 2 pays? I.Lasserre: Je crois que oui. Selon les dernières informations, la Corée du Nord a réalisé des progrès fulgurants. Si elle n'est pas encore capable de frapper les Etats-Unis car elle ne maîtrise pas la rentrée d'une tête nucléaire sur son lanceur...
Les Nord-Coréens ont encore besoin d'un an pour maîtriser cette technologie. Ils maîtrisent déjà Laurent Bazin: A tête nucléaire? I.Lasserre: Oui, mais selon cette agence, la Corée du Nord possède 60 têtes nucléaires, qui peuvent être envoyées non pas sur la côte ouest des Etats-Unis, mais sur la Corée du Sud, par exemple. Ce serait stupide. Il y a un vrai danger d'escalade. (a peut aussi venir des Etats-Unis.
Imaginons que D.Trump, qui n'est pas le seul à décider, mette en pratique ces menaces de frappes préventives, qui sont sur la table depuis quelque temps... Une telle décision ne manquerait pas d'avoir des répercussions sur la Corée du Nord, qui pourrait se venger sur son voisin du sud ou sur le Japon, où on trouve beaucoup de soldats américains. Laurent Bazin: On disait que cette guerre serait impossible. I.Lasserre: Tous les spécialistes disaient qu'elle était impossible jusque-là.
Aujourd'hui, elle est possible. La Corée du Nord a fait des progrès beaucoup plus rapides que prévu dans sa technologie nucléaire, à la fois dans la maîtrise de la miniaturisation de la tête, mais aussi dans l'élaboration des missiles à longue portée. En face, on a aussi D.Trump. Laurent Bazin: Si les Nord-Coréens frappent Guam, D.Trump a le choix? A.Kaspi: Guam est à 2500 km de la Corée. C'est une base navale très importante pour les Etats-Unis.
C'est à partir de là qu'en 1945 sont partis les bombardiers qui ont incendié Hiroshima et Nagasaki. c'est un territoire américain. Les habitants n'ont pas tous les droits des citoyens américains, mais sont protégés est une attaque sur les Etats-Unis. Ce n'est pas Pearl Harbor, mais ça y ressemble. Dans toutes les analyses faites, on oublie un acteur principal: la Chine. Elle est partie prenante. C'est la seule puissance qui peut avoir une influence sur la Corée du Nord.
Les Chinois disent qu'ils n'ont aucune influence... (a fait partie des relations diplomatiques. Avant qu'on arrive à l'état de guerre, auquelje ne crois pas, car ça veut dire qu'ily a 2 camps opposés... Si la Corée du Nord attaquait Guam, même en s'en tenant à 40 km avant, ce serait considéré comme une attaque. Ily aurait une réaction militaire. La différence de potentiel entre les Etats-Unis et la Corée du Nord est considérable. Ily a cette Chine qui aurait tout intérêt à arrêter les frais.
Elle ne veut pas d'une réunification des deux Corée, elle ne veut pas de guerre à ses portes et elle ne veut pas que l'armée américaine se trouve à la frontière avec la Chine, comme ça c'est produit en 1951. Laurent Bazin: Voici le film des derniers jours. Tout s'est enflammé mardi, lors d'une conférence de presse de D.Trump. Il menace de faire parler la foudre, agacé par la répétition des essais nord-coréens.
Hier, Kim Jong-un a répliqué en menaçant de prendre pour cible, dans les jours prochains, une base américaine du Pacifique. Applaudissements. Ce devait être une simple conférence de presse entre 2 parties de golf. En vacances, D.Trump n'a pas dérogé à ses habitudes et a surpris tout le monde. Le président américain a menacé D.Trump: La Corée du Nord ferait mieux de ne pas proférer de menaces à l'encontre des Etats-Unis.
La Corée du Nord, via sa télévision publique, balaie C95 menaces avec vigueur. Elle va jusqu'à annoncer une attaque imminente A Trump d'en rajouter via son Des échanges tendus, une guerre des mots accentuée depuis les révélations du Washington Post. Selon un rapport, la Corée du Nord serait capable de fabriquer elle-même la bombe nucléaire. Le régime de Pyongyang compterait bien s'en servir. Kim Jong-un a menacé d'attaquer les Etats-Unis. La date est même fixée: mi-août.
Objectif: l'île de Guam, à 3200 km de la Corée du Nord. Une île américaine de 170 000 habitants qui héberge une base navale de 6000 soldats. Son gouverneur rassure la population. E.Calvo: J'assure au peuple de Guam qu'il n'y a aucune menace envers notre île. J'ai parlé au contre-amiral de la région, qui me l'a confirmé. Washington, via le secrétaire d'Etat américain, bombe le torse.
R.Tillerson: Ce que le président fait, c'est d'envoyer un message fort à la Corée du Nord dans un langage que Kim Jong-un devrait comprendre. Il ne comprend pas le langage diplomatique. Le président américain veut montrer au régime nord-coréen que les Etats-Unis se défendront. Cela fait plusieurs mois que les Etats-Unis subissent les provocations du régime nord-coréen avec des tirs comme le 4juillet, jour de l'indépendance américaine, ou encore le 28 juillet.
Exaspérés et lassés, les Américains ont mis la pression sur la Chine, seule alliée de la Corée du Nord, pour qu'elle s'implique davantage. A l'ONU, Washington obtient le vote chinois pour des sanctions économiques envers la Corée du Nord. W.Yi: La sanction est nécessaire, mais elle n'est pas la solution ultime. Notre but est d'amener toutes les parties autour de la table des négociations. Il faut trouver un moyen de parler de la dénucléarisation de la Corée.
La Chine appelle à l'apaisement, tandis que l'opinion américaine est de plus en plus inquiète. 62 % des Américains voient comme une menace sérieuse. Laurent Bazin: Question. J.Morillot: Le plus lucide... Laurent Bazin: Qui est le plus irrationnel? J.Morillot: Pour moi, D.Trump. Ça paraît paradoxal... Je ne dis pas que Kim Jong-un n'est pas dangereux. La Corée du Nord poursuit, sans faillir, la même politique depuis des années. Depuis 2006, lors du 1er essai nucléaire nord-coréen...
Depuis 2006, la Corée du Nord poursuit un même but, sans s'éloigner de son chemin. Elle veut se défendre contre la menace américaine, elle veut pouvoir dialoguer, petite nation, d'égal à égal avec les Etats-Unis. Elle poursuit son programme balistique et nucléaire. Laurent Bazin: Elle laisse le sentiment d'être à l'attaque plutôt qu'à la défense. J.Morillot: C'est une arme dissuasive. La Corée du Nord veut assurer sa survie.
C'est ce qui fait le danger de la Corée du Nord, cette rationalité implacable. Ils vont se trouver acculés. Ils pensent que l'arme nucléaire est leur seul moyen de discuter d'égal à égal avec les Etats-Unis. Ils ne se détourneront pas de leur chemin. Laurent Bazin: Au risque d'une guerre? J.Morillot: Oui, mais ils jouent de ces ambiguïtés L'arrivée de D.Trump a mis fin à la patience stratégique d'Obama. (a bouleverse la situation. D.Trump joue avec le feu et se décrédibilise.
(a finit par faire le jeu qui a un boulevard pour ses provocations. C'est pour ça que la Chine et la Russie appellent au dialogue.