Les Américains savaient déjà beaucoup de choses sur Che Guevara.

Dans Grand Soir 3 sur France 3 - le mardi 10 octobre
Les Américains savaient déjà beaucoup de choses sur Che Guevara. Un codétenu avait déjà dessiné les visages de ses compagnons de guérilla, il les avait déjà emmenés dans les plans... Je pense très sincèrement, même si mon livre n'est ni à charge ni à décharge, que c'est comme ça. Francis Letellier : C'est vous qu'on voit en photo une arme à la main...
Laurence Debray :J'ai 10 ans dans un camp de pionniers communistes à Cuba, c'est un entraînement militaire le matin et un entraînement idéologique l'après-midi. Une enfance particulière, où tout était signifiant, où on ne mangeait pas de produits américains... Il fallait avoir une certaine discipline. Francis Letellier : Merci d'être venue parler de vous et de votre père. L'histoire permet de mieux comprendre l'actualité.
Dans "Detroit", Kathryn Bigelow revient sur les émeutes raciales qui enflammèrent la ville de Detroit en 1967. Un film choc où surgit la violence policière. C'était il y a 50 ans, mais c'est encore très actuel... Juillet 67, la ville de Detroit s'embrase... Cinq jours d'affrontements entre une communauté noire entassée dans des quartiers insalubres et une police blanche à 95%, réputée pour sa brutalité.
Une guérilla urbaine qui fit 45 morts, 1.200 blessés, et que ressuscite avec un réalisme saisissant Kathryn Bigelow. Ce qui m'intéresse, c'est de faire des films à vocation journalistique. J'espère ainsi que le public pourra s'informer et peut-être changer d'avis, d'opinion. C'était très important pour moi de raconter cette histoire qui hélas est toujours d'actualité. La caméra embarquée au plus près des acteurs ne nous épargne rien de la haine et des violences d'une police soudain enragée.
Ils iront jusqu'à séquestrer et torturer de jeunes clients noirs d'un motel soupçonnés à tort de coups de feu. Une nuit de terreur durant laquelle trois jeunes seront abattus à bout portant par des policiers viscéralement racistes. Jugés pour ces trois meurtres, ils ont pourtant été innocentes. Ce type de policiers, c'est une minorité, existe encore aujourd'hui et pas seulement aux Etats-Unis.
Ce sont des officiers animés par la haine de l'autre et qui agissent en fonction de leur état d'esprit profondément raciste. Un racisme toujours prospère. Une semaine après la sortie du film aux Etats-Unis, les suprématistes blancs manifestaient à Charlottesville, aux Etats-Unis.