Deux autres stars seront également au rendez-vous de la Coupe du monde cet été.

Dans Tout le sport sur France 3 - le mercredi 11 octobre
Je pense qu'on aura un statut d'outsiders, on n'est pas forcément favoris mais on a envie de grimper dans la hiérarchie... Et d'aller au bout, et avec l'équipe qu'on a, je pense que c'est possible. Une chance: les Bleus seront tête de série en juin prochain. Didier Deschamps a désormais 8 mois pour faire progresser son équipe, 8 mois durant lesquels ses joueurs devront se préparer, avec une idée directrice: la Coupe du monde. Pensez-y chaque jour.
Que ce soit sur le terrain ou en dehors du terrain, faites ce qu'il faut, ne laissez rien au hasard. En juin prochain, les hommes de Didier Deschamps écriront donc en Russie un nouveau chapitre de l'histoire des Bleus. Retour sur le parcours de l'équipe de France en Coupe du monde... La Coupe du monde en Russie l'année prochaine sera pour la France la 15e de son histoire, bilan: deux finales pour un seul sacre qui permet aux Bleus de figurer au palmarès.
Deux finales mais un seul héros, Zinedine Zidane, malheureux sur un coup de tête contre l'Italie de Materazzi en 2006, mais victorieux face au Brésil en 98 grâce à deux coups de casque légendaires. Une sélection brésilienne qui réussit plutôt bien aux Bleus: en 4 confrontations, la France s'est imposée 3 fois face à la nation la plus titrée en Coupe du monde.
Sa seule défaite face à la Seleçao remonté à 1958, époque où Just Fontaine menait l'attaque des Bleus et terminait le Mondial avec 15 buts au compteur, un record qui tient toujours. Mais parfois, les souvenirs ne se résument pas qu'à des chiffres. Exemple: Séville 82, le terrible choc Battiston/Schumacher, la joie d'Alain Giresse avant la tragédie finale et une défaite de légende. Charge aux Bleus d'Antoine Griezmann et de Paul Pogba d'écrire désormais leur propre histoire.
Cette Coupe du monde en Russie, Arjen Robben n'y participera pas. L'attaquant néerlandais a tiré sa révérence face à la Suède. "Robben", ça s'écrit avec deux "deux" comme ses deux derniers buts avec les Pays-Bas hier soir. Voici le plus beau... Les Oranges s'imposent 2-0. Cristiano Ronaldo sera bien au rendez-vous mais il n'a pas marqué avec le Portugal face à la Suisse. But de Djourou contre son camp et d'André Silva, ici à l'image...
Les Portugais l'emportent 2-0 et nous donnent trois bonnes raisons de suivre la Coupe du monde en Russie: un, même par moins 10 degrés, on pourra voir les abdos de Cristiano Ronaldo, deux, on verra le slip rouge de Cristiano Ronaldo, et trois parce qu'on verra Cristiano Ronaldo en caleçon... Faire une petite sieste dans les fleurs jaunes... On ne fait pas assez la sieste dans des fleurs jaunes. Vivement la Coupe du monde!
D'autant que l'autre star du foot a décroché elle aussi son billet pour le Mondial. Lionel Messi, en prophète, a conduit l'Argentine vers la qualification... 85 ans que le Cuartito accueille les amateurs de footbaIl et de pizza. Les murs en ont vu, des gloires et des défaites, mais ce soir, la tension est particulièrement intense. L'affaire commence mal: à 40 secondes, but contre l'Argentine. Ils jouent horriblement mal depuis le début.
On a les meilleures joueurs du monde et ils jouent n'importe comment, on a besoin d'un sérieux changement. Mais à la 2e minute, c'est l'égalisation et avec elle un certain soulagement. Ça va mieux, mais les Argentins ne sont toujours pas rassurés. Il faut qu'on en finisse avec... Avec le 2e but de Messi, les derniers doutes s'envolent. On a toujours eu confiance en eux, c'est dur mais quand on a besoin d'elle, l'Argentine est là!
Un 5e but de Messi puis le coup de sifflet final, c'est la victoire, la qualification, la fin de l'enfer. C'est fini, ce stress, ces mauvaises ondes. Messi mérite le Ballon d'or. Si on ne lui donne pas, c'est une honte. Quelques rues et quelques bières plus loin, une grosse centaine d'Argentins s'est réunie à l'obélisque. On leur laisse la contusion de cette soirée dantesque. On va en Russie, merci Messi! Deux autres stars seront également au rendez-vous de la Coupe du monde cet été.
Déjà qualifiés, Neymar et le Brésil se sont imposés 5-0 face au Chili. L'attaquant du PSG s'est illustré sur le 2e but de son équipe. Une autre star de Ligue 1 a fait parler d'elle de l'autre côté de l'Atlantique: Edinson Cavani, buteur de la tête face à la Bolivie. Victoire 4-2, il plante son 10e but et termine meilleur buteur de la zone AmSud. Et puis l'une des sensations de cette soirée, la victoire du Panama face au Costa Rica.
Une qualification historique qui a rendu complètement dingue le commentateur panaméen. Petite précision: "gol"veut dire "but"en français... Commentaires en espagnol.