Juin 1917, des Néo-Zélandais sont engagés, dont le capitaine de l'équipe de Nouvelle-Zélande de la tournée 1905-1906, les Originals...

Dans Rugby sur France 2 - le samedi 11 novembre
Nous reviendrons sur cette première période du XV de France. En attendant, nous ne pouvions pas en ce jour de commémoration ne pas vous raconter l'histoire du premier capitaine emblématique de Et de la tournée de 1906... La mémoire d'un sacrifice commun, le souvenir des Néo-Zélandais morts pour la France... Nous sommes au Parc des Princes pour un match de rugby entre la Nouvelle-Zélande et une sélection de soldats français.
Déjà ancrés dans la tradition, les hommes à la fougère exécutent leur fameux haka avant de martyriser les Français... Les AIl Blacks s'imposent 40 à 0. A 200 kilomètres de là, sur le front franco-belge, d'autres Français et Néo-Zélandais sont frères d'armes. Juin 1917, des Néo-Zélandais sont engagés, dont le capitaine de l'équipe de Nouvelle-Zélande de la tournée 1905-1906, les Originals...
La légende dit qu'un journaliste anglais écrivit "They're aIl back", une faute d'impression qui va inspirer le nom des AIl Blacks... Le sergent est enterré en Belgique... Il y a dix-sept ans, l'équipe de Nouvelle-Zélande était venue s'incliner sur sa tombe. Il fut l'un des treize AIl Blacks tombés lors de la grande guerre. Près de 120.000 volontaires furent envoyés au front, 18.150 sont morts au combat, soit le taux le plus élevé des armées engagées.
Voilà pourquoi les AIl Blacks viennent se recueillir devant la tombe du soldat inconnu à chacun de leur passage en France. Voilà pourquoi le vainqueur de France/Nouvelle-Zélande remporte le trophée Dave Gallaher, premier grand capitaine de l'équipe, symbole de courage... Cédric Beaudou : Le trophée Gallaher qui est en jeu ce soir et qui a beaucoup de chance de rester entre les mains des Néo-Zélandais...
On va revenir sur les moments forts de cette 1ère période avec peu de moments à l'avantage de l'équipe de France. Matthieu Lartot : C'est allé beaucoup trop vite pour l'équipe de France avec un premier essai du talonneur Dane Coles... La mêlée conquérante de cette équipe néo-zélandaise qui va servir C'est un deuxième essai imparable... Fabien Galthié : Encore une transformation après un pilonnage sur la largeur. Matthieu Lartot : C'était le 2.000e essai pour Néo-Zélandais...
Une action juste ensuite pour les Français avec un essai... Fabien Galthié : Une superbe réaction des Français... Matthieu Lartot : Malheureusement, ça ne freine pas l'avancée des Néo-Zélandais. Un jeu parfaitement maîtrisé... Un travail formidable... Fabien Galthié : Un ballon perdu par les Français autour des 50 mètres, puis 3 passes plus loin, c'est plié... Philippe Lafon :Je suis en compagnie de Guy Novès... Que dire à cette équipe de France?
Il y a des choses identifiées qui vont permettre aux Français de réagir? On a passé la mi-temps à regarder l'adversaire jouer. On a manqué d'agressivité, on n'a pas eu énormément de ballons. On perd les ballons au contact. On a l'impression d'être amorphes, pourtant on était avertis, on joue les meilleurs du monde. On laisse complètement les extérieurs libres, les ailiers se régalent.
On a demandé de fermer les intérieurs des rucks en essayant de sortir un peu pour permettre à nos défenseurs d'être moins face-à-face de leurs adversaires, même si ça va être compliqué à 14. Philippe Lafon : Parlons de ce carton jaune... Il faut l'accepter... C'est compliqué contre la Nouvelle-Zélande, et maintenant, à 14, ils se régalent... Matthieu Lartot : Maintenant, quoi faire? peut donner aux joueurs? Vous êtes manager d'un club professionnel, Toulon, qu'est-ce qu'on dit à ses joueurs?
Fabien Galthié : On repart à zéro, on essaie de gagner la deuxième On oublie le score, on oublie ce qui s'est passé. On fait un autre match... Matthieu Lartot : On espère que les Bleus vont y parvenir, on va essayer trouver des motifs de satisfaction, ça peut passer par une révolte pourquoi pas d'Anthony Belleau, prêt à donner le coup d'envoi...