Ce matin, privée de son plus célèbre rocker, Marnes-la-Coquette comme toute la France commence son deuil.

Dans 12/13 : Journal national sur France 3 - le mercredi 6 décembre
Ce matin, privée de son plus célèbre rocker, Marnes-la-Coquette comme toute la France commence son deuil. Nous avons pu joindre Line Renaud par téléphone ce matin. Emue et bouleversée, elle considérait Johnny Hallyday comme Elle qui l'a connu au tout début de sa carrière, elle se rappelle qu'il ne faisait pas vraiment l'unanimité à cette époque... *- Quand il chantait, c'était une révolution.
J'ai reçu des lettres d'insultes de la part de parents: "Comment vous, une femme équilibrée, la tête sur les épaules, comment vous osez présenter un garçon qui se roule par terre?" Depuis plusieurs jours, chaque fois je me disais: "Demain matin, pourvu qu'on n'apprenne pas la mort de Johnny." Et le téléphone a sonné et on m'a annoncé qu'il était décédé... On va se rendre en direct à Marnes-la-Coquette, devant la résidence de Johnny Hallyday.
Nous retrouvons Manon Bougault, bonjour, il y a de plus en plus de M. Bougault : Au milieu de ces caméras nombreuses, des fans commencent arriver. Ils tenaient à être là, près de leur idole. Et puis tout autour de moi, il y a un important dispositif policier, impossible de s'approcher plus près du domicile de Johnny, qui se trouve dans un parc privé. Il était revenu ici il y a trois semaines après avoir été hospitalisé dans une clinique parisienne.
Mais les médecins ne pouvant plus rien pour lui, Johnny Hallyday avait exprimé le souhait de revenir ici et se reposer près des siens.