Convoqué à la rentrée par le ministère des Transports, Guillaume Pepy devra s'expliquer sur les pannes à répétition en 2017.

Dans Soir 3 sur France 3 - le samedi 30 décembre
Son président, Guillaume Pepy, doit rencontrer la ministre des Transports début janvier. Il a annoncé que son mandat était "à la disposition du gouvernement"... Des milliers de passagers bloqués à Montparnasse début décembre, une panne électrique à Saint-Lazare il y a quelques jours, et en juillet, trois jours de paralysie à Montparnasse. Français n'en peuvent plus! Convoqué à la rentrée par le ministère des Transports, Guillaume Pepy devra s'expliquer sur les pannes à répétition en 2017.
Dans "Le Parisien" ce matin, le patron de la SNCF se défend... Pour le président de l'entreprise publique, ce sont l'alimentation électrique et la signalisation qui posent le plus problème. En cause notamment, la multiplication des travaux engagés ces dernières années pour moderniser les infrastructures. Un réseau trop vétuste, les syndicats dénoncent également une baisse des effectifs et le manque de formation.
On crée de nouvelles installations et on n'a pas le temps de former les collègues, on embauche beaucoup d'intérimaires et de contractuels afin de réduire les coûts mais derrière ils n'ont pas une vraie formation. Des critiques qui contrastent avec des résultats financiers records en 2017: la SNCF bénéficie d'une forte croissance de la fréquentation de ses trains.
Pour ce dernier week-end de l'année, la compagnie affirme avoir tout prévu pour éviter de nouveaux incidents, alors que la ministre des Transports rencontrera Guillaume Pepy le 8 janvier. Dans l'actualité aussi, la menace terroriste toujours présente, comme nous le rappelle l'arrestation de deux individus. Deux jeunes gens qui, sans lien établi, entendaient passer à l'action prochainement. Depuis novembre 2015, une trentaine d'attentats auraient été déjoués...
Aucun lien n'a été établi entre les deux jeunes suspects interpellés la semaine dernière, mais tous deux étaient surveillés par les services de renseignement depuis plusieurs semaines. Fichés S et en lien avec un membre du groupe Etat islamique, ils s'apprêtaient à passer à l'acte. Deux profils parmi les plus courants selon ce spécialiste.
Ce sont des individus qui sont isolés et qui, radicalisés par la propagande de l'Etat islamique, décident de concevoir un projet d'attentat très rudimentaire avec des modes opératoires qui peuvent être imprévisibles.