Emmanuel Macron ne va pas jusqu'à se faire applaudir par ses ministres, tel Donald Trump, mais reprend là une vieille tradition américaine.

Dans le Journal de 20H sur TF1 - le samedi 30 décembre
Pyrénées, Emmanuel Macron est de retour à Paris. Il a signé cet après-midi, devant les caméras, 3 nouvelles lois. Et il a confirmé vouloir supprimer la taxe d'habitation pour tous en 2020. C'est la 4e fois que l'Elysée met en place ce cérémonial à l'américaine pour démontrer que l'exécutif tient ses engagements. Juridiquement, c'est une formalité. Politiquement, c'est un double symbole puissant. Même un 30 décembre, il n'y a pas de vacance du pouvoir.
Et le président, flanqué du porte-parole du gouvernement, immobile et muet, veut montrer qu'il met en application son programme. 3 lois donc, sur la fin de la recherche des hydrocarbures, le budget 2018, et celui de la Sécurité sociale. E. Macron: Voilà. Ces textes, d'ores et déjà, vont permettre d'améliorer la rétribution du travail et d'améliorer le pouvoir d'achat des Français.
Emmanuel Macron ne va pas jusqu'à se faire applaudir par ses ministres, tel Donald Trump, mais reprend là une vieille tradition américaine. Obama, Bush, Clinton, tous l'ont fait. Le président s'offre une allocution en direct de plus de 5mn, avec une annonce, lorsqu'il évoque la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français, par tiers, dès l'an prochain.
E. Macron: Avec la perspective, à horizon 2020, d'une réforme en profondeur qui permettra de supprimer cet impôt pour la totalité de nos concitoyens en assurant l'autonomie fiscale de nos communes. Même en congé, le président communique. Mais il refuse d'être dépendant des médias. Il choisit où et quand. Comme ici, dans les Pyrénées, cette semaine.
Sentant naître une polémique sur son projet de durcissement du contrôle des chômeurs, il la désamorce à l'improviste, flocons de neige dans les cheveux. E. Macron: Mettre des règles, ça ne veut pas dire qu'on va poursuivre chacun. Fini la parole rare du début de mandat. Le changement de pied a eu lieu cet été. En baisse dans les sondages, accusé par l'opposition d'être le président des riches, Emmanuel Macron donne une première grande interview en octobre.
Depuis, il cible ses interventions avec une prédilection pour celles où il n'a pas de contradicteur en face. Il devrait s'exprimer demain depuis le salon d'angle à l'Elysée, pour ses voeux, lui qui avait refusé de donner une interview le 14juillet. A. Crespo-Mara: Les 1ers voeux présidentiels d'Emmanuel Macron, vous pourrez les suivre en direct demain à 20h sur TF1. Ils permettent d'oeuvrer pour la bonne cause, tout en réduisant ses impôts.
Vous êtes nombreux en ce moment à faire des dons aux associations caritatives, oeuvres de charité, et autres projets solidaires. Près d'un Français sur 2 affirme donner au moins une fois par an. Il faut dire que les méthodes se multiplient, d'Internet aux SMS en passant par le prélèvement direct sur salaire. Quelques clics et le don sera fait. 3 fois par an en moyenne, Pauline verse de l'argent à des associations.
Le plus simple pour elle: eüezaüersur elle: aller sur des plates-formes qui présentent en ligne des projets solidaires. Je vais décider de donner 100 euros parce que c'est la fin de Fannée. l'année. Ça a un côté super pratique. Mon don ne me coûtera que 34 euros après réduction fiscale. Donner permet en effet de bénéficier d'une réduction d'impôt de 66 ou 75% selon l'organisme aidé. Les dons en ligne atteignent en moyenne 104 euros. Ils se multiplient aujourd'hui.