Je reviens maintenant aux premiers voeux d'Emmanuel Macron à suivre dans un peu plus d'une minute sur France 3.

Dans 19/20 : Journal national sur France 3 - le dimanche 31 décembre
Dans toutjuste 20 minutes, à 20h, Emmanuel Macron présentera ses premiers voeux en tant que président aux Français. Ce sera à suivre sur France 3, juste après ce journal. Nous y reviendrons, mais auparavant, d'autres élus se sont prêtés à l'exercice... Et à 20h donc, Emmanuel Macron présentera les premiers voeux de son quinquennat. Catherine Demangeat, bonsoir. Depuis son arrivée à l'Elysée, le président s'est évertué à casser les codes, sur la forme comme sur le fond.
Faut-il s'attendre à des voeux différents de ses prédecesseurs? C. Demangeat : C'est un rituel important. Tous les présidents de la Ve République s'y sont pliés, à commencer par de Gaulle en 1960. Ces interventions à la télévision sont toujours très regardées, environ 10 millions de Français les suivent chaque fois. Et si Emmanuel Macron fait tout pour se démarquer de ses prédécesseurs, il n'a pas voulu rater un rendez-vous devenu incontournable!
Sur la forme et le fond du message, le secret est bien gardé, mais à priori pas de révolution: le chef de l'Etat va s'adresser aux Français à 20h depuis l'Elysée, comme cela a presque toujours été le cas. Stéphane Lippert : C'est un rendez-vous important aussi parce que 2018 sera une année cruciale pour le chef de l'Etat...
C. Demangeat : Plusieurs réformes structurelles sont au programme de 2018, comme l'assurance chômage, la formation professionnelle, le projet sur l'immigration et le droit d'asile, le logement... Emmanuel Macron devrait en profiter pour fixer ses priorités, tracer le chemin pour les mois à venir et redire qu'il veut maintenir le rythme. Car c'est en début de mandat, il le sait, qu'il est possible de réformer en profondeur le pays.
Une année 2018 cruciale donc, mais dans un contexte plutôt favorable avec l'économie qui repart et des sondages à la hausse pour le chef de l'Etat! La contestation prend de l'ampleur en Iran en ce 4e jour de manifestations. Des milliers de personnes dans les rues, des bâtiments publics attaqués, c'est le plus important mouvement de protestation contre le pouvoir depuis 2009. Le régime a riposté en limitant l'accès aux réseaux sociaux et des centaines de personnes ont été arrêtées...
Le drapeau iranien arraché, les portraits des dirigeants déchirés par une foule galvanisée... C'est par les réseaux sociaux que les images de la contestation nous parviennent. Des rassemblements à travers tout le pays qui tournent en affrontements contre les forces de l'ordre.