Etonnamment, Kim Jong-un a proposé d'envoyer une délégation d'athlètes voisine le mois prochain.

Dans Journal 20h00 sur France 2 - le lundi 1 janvier
Anne-Sophie Lapix: Merci. Il a le bouton nucléaire à portée de main. Le leader nord-coréen Kim Jong-un a de nouveau agité la menace d'une attaque contre les Etats-Unis, lors de ses voeux, mais il assure aussi que son pays est pacifique et responsable. Il se dit prêt à envoyer des athlètes nord-coréens aux J0 d'hiver, en Corée du Sud. Un feu d'artifice pour accueillir la nouvelle année, comme partout. Ce sont les voeux de Kim Jong-un qui ont retenu l'attention du monde entier.
Costume clair, faucille et marteau, 7 micros et un discours au ton menaçant. Les Etats-Unis sont à la portée de nos tirs nucléaires. Le bouton nucléaire est toujours sur mon bureau. Les Américains doivent prendre conscience que ce n'est pas du chantage mais la réalité. Les tensions entre Pyongyang et Washington ne sont pas près de s'apaiser. Le dirigeant nord-coréen veut, pour la nouvelle année, produire davantage de têtes nucléaires.
Si 2017 fut l'année de tous les dangers, avec un 6e essai atomique en septembre, des tirs de missiles balistiques intercontinentaux, des échanges d'insultes avec le président américain, 2018 promet la même chose. Malgré les condamnations unanimes et le durcissement des sanctions des Nations unies, la Corée du Nord ne renonce à rien ou presque... Etonnamment, Kim Jong-un a proposé d'envoyer une délégation d'athlètes voisine le mois prochain.
Une main tendue à Séoul et peut-être le début d'une période d'apaisement dans la péninsule coréenne. Anne-Sophie Lapix: La ministre des Armées a partagé le réveillon du Nouvel An avec les soldats français de la force Barkhane, au Mali, hier soir. Elle a passé la soirée au milieu de 200 militaires basés à Tessalit, un avant-poste depuis lequel les forces françaises traquent les djihadistes réfugiés dans les montagnes. Les images circulent sur le Net depuis le début de la journée.
Elles sont choquantes. On y voit 2 policiers, dont une jeune femme, être roués de coups, au sol, alors qu'ils interviennent pour mettre fin à une bagarre. C'était hier soir, à Champigny-sur-Marne, en banlieue parisienne. Nous ne montrerons pas cette vidéo filmée par des personnes passives ou complices. Le ministre de l'Intérieur et le président promettent de retrouver et de punir les agresseurs.