La Corée du Nord va envoyer des athlètes à Pyeongchang le mois prochain pour les Jeux olympiques.

Dans Grand Soir 3 sur France 3 - le mercredi 10 janvier
La Corée du Nord et la Corée du Sud confirment la reprise de leurs discussions. La Corée du Nord va envoyer des athlètes à Pyeongchang le mois prochain pour les Jeux olympiques. Une nouvelle étape après le rétablissement d'une ligne directe entre les dirigeants de deux pays... Une poignée de main très symbolique entre les deux frères ennemis. A gauche, le représentant de la Corée du Sud. Pour la première fois depuis deux ans, les deux voisins se rencontrent et se parlent.
Devant les objectifs, la mise en scène est soignée. Je suis venu ici avec l'espoir que les deux Corée mènent un dialogue sincère et loyal pour parvenir à un résultat précieux pour le peuple coréen. Ces pourparlers débutent après une longue période de tension dans les relations inter-coréennes, donc lancer ces discussions, c'est déjà faire la moitié du chemin.
La rencontre a eu lieu sur la fameuse DMZ, la ligne démilitarisée sur le 38e parallèle, là où les militaires des deux camps se font face et s'épient à chaque instant. La détente affichée aujourd'hui a un but: les prochains Jeux olympiques d'hiver. Dans un mois, ils auront lieu en Corée du Sud et une délégation d'athlètes nord-coréens y participera, comme ce couple de patineurs.
C'est la volonté de Kim Jong-un, un changement de ton qui tranche avec la rhétorique guerrière de ces derniers mois après les échanges d'insultes et les intimidations sur fond de menace nucléaire entre le leader nord-coréen et Donald Trump. Kim Jong-un a réussi finalement en s'adressant directement à Séoul à marginaliser totalement la diplomatie américaine, voire même à ridiculiser Trump qui apparaît comme un va-t-en guerre avec des déclarations à l'emporte-pièce.
Cet apaisement est diversement apprécié par la population sud-coréenne. Des manifestations aujourd'hui ont voulu rappeler que le rapprochement entre les deux pays ne signifiait pas l'abandon de la course à la bombe atomique par la Corée du Nord. La Tunisie est le théâtre de nouvelles manifestations contre les mesures d'austérité et la hausse de la TVA. Un homme est décédé la nuit dernière lors de heurts à Tunis.
Des dizaines de personnes ont été arrêtées, des policiers ont été blessés et plusieurs bâtiments publics endommagés. Les avalanches de ces dernières heures ont fait un mort et un blessé dans les Hautes-Pyrénées. A Tignes, un skieur britannique est porté disparu. Il y est tombé entre 1m50 et 1m80 de neige en moins de deux jours. Les barrières anti-avalanches sont plus que jamais utiles.
La situation est plus critique côté suisse: 13.000 personnes sont bloquées dans la station de Zermatt, comme le montre notre "Eurozapping"--- Des milliers de touristes bloqués en Suisse... Depuis lundi, 13.000 touristes ont été piégés par la météo à Zermatt.