Demain, ce sera au tour d'Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis.

Dans le Journal de 20H sur TF1 - le jeudi 11 janvier
Malgré les injonctions du ministre, il aurait tardé à faire retirer de la vente des lots contaminés. B. Le Maire : Le 9 décembre, l'Etat s'est substitué à une entreprise défaillante, dont je rappelle qu'elle est la seule responsable de la qualité et de la sécurité des produits mis sur le Face à ces accusations, le géant laitier convoque à son tour les journalistes en fin d'après-midi. Le PDG est absent. C'est le porte-parole du groupe qui s'exprime.
Selon lui, Lactalis n'a jamais failli à ses responsabilités. Nous n'avons pas cessé de travailler en parfaite collaboration avec les services de l'Etat. Nous n'avons pas cessé d'accompagner les parents qui nous ont contactés pour pouvoir répondre à leurs inquiétudes bien naturelles. Nous avons donc, et nous l'avons déclaré, appliqué un principe de précaution que nous avons codifié de maximum.
Depuis le 22 décembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour tromperie aggravée et mise en danger de la vie d'autrui. Mais au-delà du fabricant Lactalis, Bruno Le Maire dénonce aussi un "dysfonctionnement majeur" dans toute la chaîne de distribution, car des lots incriminés étaient encore présents dans de nombreux endroits après la date de retrait.
Sur 2 500 contrôles menés ces derniers jours par la Rrépression des fraudes, 30 grandes surfaces ont été épinglées, mais aussi 44 pharmacies, 2 crèches, 3 grossistes et 12 hôpitaux. Alors, comment expliquer de tels manquements? Vous voyez que les laits infantiles sont stockés ici en temps normal. A l'hôpital de Fontainebleau, la responsable de la pharmacovigilance a accepté de nous expliquer la procédure. Elle est simple.
Un e-mail d'alerte est envoyé par l'Agence régionale de santé directement à la pharmacie centrale, qui informe tous les services concernés des lots à retirer. Ici, tout a bien fonctionné. Mais dans certains hôpitaux, souvent de petite taille, une faille peut apparaître. Tout ce qui est lait infantile, nutrition, diététique, c'est parfois géré par le magasin et la pharmacie.
Donc il a pu y avoir potentiellement un flottement sur ce Quoi qu'il en soit, le gouvernement souhaite dégager rapidement des responsabilités. Ce soir, les représentants de la grande distribution ont été convoqués à Bercy pour livrer leurs explications. Demain, ce sera au tour d'Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis. Gilles Bouleau : Bonsoir, Yani Khezzar. Vous êtes devant le ministère de l'Economie. C'est là qu'ont été reçus les 7 patrons des plus grandes chaînes d'hypermarchés.
Leur rencontre avec Bruno Le Maire a duré une demi-heure. Des mesures concrètes ont-elles été prises ou annoncées? Y. Khezzar: Oui. Mais ce ne sont pas les représentants de la grande distribution qui les ont annoncées. Ils sont repartis sans faire aucun commentaire. C'est en fait le ministre de l'Economie et celui de l'Agriculture qui ont précisé ces 2 mesures. La 1re: la généralisation du blocage en caisse.
Une mesure déjà prise par certaines enseignes, mais qui sera généralisée dans toute la France cs prochains jours. Cela veut dire que dans certains supermarchés, s'il s'avère que certains produits contaminés étaient encore dans les rayons, au moment d'arriver en caisse, lorsque leur code-barres sera scanné en caisse, le produit sera marqué comme défectueux et ne pourra donc pas être vendu au consommateur. C'est la mesure expliquée par Bruno Le Maire.
L'autre élément rappelé par le ministre de l'Agriculture, c'est que les consommateurs qui possèdent certains de ces laits contaminés doivent ramener le lait pour que ces lots soient détruits, de manière à lever la suspicion sur les futures boîtes de lait pour enfants qui seront fabriqués. Tous les acteurs autour de la table se sont engagés à faire respecter ces mesures pour que ce scandale ne se reproduise plus jamais. Gilles Bouleau : Merci.
Tout a commencé dans une des usines du groupe Lactalis, à Craon, en Mayenne. C'est là qu'ont été produits les lots incriminés. Toute la production de l'usine a été interrompue. Où est donc la faille? Comment la bactérie de la salmonelle a-t-elle pu se trouver dans des boîtes de lait malgré les contrôles? C'est ce laboratoire de l'Institut Pasteur qui a mis en évidence l'épidémie de salmonelle ayant infecté 37 regardant dans leurs archives, les scientifiques ont fait une drôle de découverte.