C'est le nombre de SDF qui, cette nuit-là, avaient sollicité une aide aux services d'urgence et qui ne l'avaient pas obtenue.

Dans C politique sur France 5 - le dimanche 11 février
J'avoue... Je pense qu'il prend de la drogue. Karim Rissouli: Il était en colère, mais avec beaucoup d'humour. Qui dit vrai? Maxime Darquier: Clairement, c'est le sans-abri qui dit vrai. Ce nombre de 50 SDF n'est pas sorti de nulle part. C'est le nombre de SDF qui, cette nuit-là, avaient sollicité une aide aux services d'urgence et qui ne l'avaient pas obtenue. Ça ne veut évidemment pas dire dans les rues. Les personnes sans-abri sont beaucoup plus nombreuses.
J'ai contacté les associations de terrain. Elles m'ont dit qu'elles seraient entre 2 000 et 3 000 personnes dans les rues d'Ile-de-France. Karim Rissouli: Le secrétaire d'Etat n'est pas le seul dans la majorité à s'être trompé. Maxime Darquier: C'est un député de En marche. Sylvain Maillard a affirmé que les SDF étaient dans la rue par choix.
L'ironie de cette histoire c'est qu'il était invité à la radio pour désamorcer la précédente politique sur le chiffre des 50 50 SDF parjour dorment malgré eux dehors dans le froid. Tous les autres, c'est leur choix? L'immense majorité, c'est Maxime Darquier: C'est totalement faux. La majorité des SDF ne vit pas dans la rue par choix mais par résignation. C'est ce qu'explique le président du SAMU social.
A force de se heurter au refus, faute de place, ou de se heurter à des systèmes qui ne proposent qu'une nuit, on renonce à appeler le 115. C'est donc faute de place que les gens restent à la rue. Maxime Darquier: Sur l'ensemble du territoire, ily a 2 fois plus de demandes d'hébergement que de places disponibles.