C'est le danger des réseaux sociaux, tout est Là, je trouve que j'en dis un peu mais sans en dire trop.

Dans 20h30 le dimanche sur France 2 - le dimanche 11 mars
Aujourd'hui, Sandrine Kiberlain est devenue incontournable au sein du cinéma français. Elle est l'invitée de 20h30 de dimanche. Laurent Delahousse : "La Belle et la Belle", le film de Sophie Fillières, sera à l'affiche mercredi et en avril "Amoureux de ma femme", signé Daniel Auteuil, avec Gérard Depardieu... Bonsoir Sandrine Kiberlain, bienvenue dans 20h30 le dimanche. Le principe de l'émission, votre actualité et cette fresque...
Et puis une rencontre avec ce soir un compositeur français qui, il y a toutjuste une semaine, obtenait un nouvel Oscar pour la meilleure musique de film: Alexandre Desplat. On va commencer notre chronique avec quelques éléments de portrait sur votre page Instagram. Vous vous servez souvent de ce réseau social? Sandrine Kiberlain : Je me suis fait piéger par une plus jeune que moi, ma fille!
Elle m'a montré le truc et je me suis fait piéger, j'ai essayé une ou deux fois et maintenant elle trouve lamentable que je poste des photos. Cela m'amuse, c'est très spontané. Je l'utilise vraiment comme un outil de l'instant. Laurent Delahousse : La dernière photo, c'est un bouquet de roses! Sandrine Kiberlain : Oui, on a eu une nuit de fête réussie pour mon anniversaire. Un peu après car ce n'est pas le 10 mars... Mais j'ai laissé passer les vacances scolaires.
Laurent Delahousse : Le temps qui passe, cela vous touche? Sandrine Kiberlain : Oui, le côté irréversible, vie éphémère... Et plus on avance dans le temps, plus je trouve que c'est un sujet différemment préoccupant. Je me dis que c'est inévitable, donc pourvu que j'utilise ces moments à venir au mieux. C'est un peu le thème du film "La Belle et la Belle"... Laurent Delahousse : On retrouve aussi quelques rencontres, vos héros ou héroïnes de cinéma...
Gérard Depardieu, Charles Denner, Julianne Moore, et le scénario sur lequel vous travaillez actuellement en tournage... Vos passions musicales, Alain Souchon, Etienne Daho, Benjamin Biolay... C'est normal de les retrouver sur votre page Instagram? Sandrine Kiberlain : C'est le danger des réseaux sociaux, tout est Là, je trouve que j'en dis un peu mais sans en dire trop. Ce sont des moments d'actualité qui m'ont touchée et puis c'est mon Laurent Delahousse : Il y a aussi votre humour!
On sait que vous avez de l'humour. Pouvez-vous décrypter cette photo de chien? Sandrine Kiberlain :J'ai vu ce chien en photo et je trouve qu'il me ressemble... La coupe n'est pas si loin, l'espèce de... Vous ne trouvez pas qu'on dirait un peu moi? Même dans le cou, dans la longueur du nez? Laurent Delahousse : Il y a aussi un tchat, les histoires d'Yvonne! Sandrine Kiberlain : C'est pour être dans le coeur d'Instagram!
Laurent Delahousse : Une petite chronique ce soir, le regard des Français sur vous... Je suis une inconditionnelle de Sandrine Kiberlain! Elle personnifie l'esprit français. Elle est belge, non? Féminine, jeune et cool! Même dans l'humour, elle a une petite touche dramatique et vice versa. Je l'ai vue dans un film avec un psychopathe qui mangeait des "Neuf mois ferme", où elle était excellente... Laurent Delahousse : On vous confond parfois avec Karine Viard...
Avos débuts, dans les années 90, on disait que vous étiez trop grande, trop tout... Ça casse quelque chose?