Les frappes aériennes des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France viennent de débuter en Syrie.

Dans Télématin sur France 2 - le samedi 14 avril
Une opération militaire conjointe contre la Syrie. Des frappes soutenues par l'OTAN en réponse directe à l'attaque chimique qui a fait des dizaines de victimes civiles la semaine dernière. Des flashs en pleine nuit dans le ciel de Damas. Les frappes aériennes des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France viennent de débuter en Syrie. L'armée du régime de Bachar al-Assad réplique. Des tirs de la défense antiaérienne résonnent dans la nuit.
Selon l'armée américaine, 3 sites liés au programme d'armement chimique syrien ont été visés près de la capitale Damas et près de la ville de Homs. A Washington, Donald Trump prend la parole. Donald Trump: Il y a peu de temps, j'ai ordonné aux forces armées des Etats-Unis de lancer des frappes de précision contre des cibles associés aux capacités chimiques, militaires du dictateur syrien Bachar Theresa May: Nous aurions préféré une solution alternative. Dans ces circonstances, il n'y en a pas.
L'armée française a elle aussi participé aux frappes. Une décision prise par Emmanuel Macron et suivie depuis l'Elysée. Un peu plus tôt dans la soirée, sur ces images fournies par l'armée française, des Rafale décollent pour la Syrie. On ne connaît pas leur objectif militaire. Des agents de la Royal Air Force, ici sur leur base de Chypre, ont visé, selon les Britanniques, un site militaire près de Homs, au nord de Damas. Selon le Pentagone, cette vague de frappes est terminée.
Le régime syrien évoque une agression occidentale. La télévision d'Etat diffuse ce matin des images de militaires qui manifestent à Damas. La Russie, soutien de Bachar al-Assad, prévient que ces frappes auront des conséquences. L'opération a pris fin ce matin vers 3h30. Une opération qui visait un site de recherche militaire soupçonnée. Quelle est la stratégie militaire des Etats-Unis? C'est un message très clair et très fort.
Donald Trump s'est adressé directement à la nation hier soir à 21h, au moment même où débutait cette action militaire. Il a expliqué qu'il s'agissait d'une opération menée conjointement avec les Français et les Britanniques. Il s'est adressé au régime syrien qu'il tient pour responsable de l'attaque chimique menée la semaine dernière. Mais il s'adresse aussi par voie de conséquence aux Russes et aux Iraniens à qui il demande de cesser de s'allier au régime syrien.
Il considère que cette riposte militaire menée par les alliés, les Américains, les Français et les Britanniques, est directement liée à la promesse non tenue des Russes en 2013, lorsqu'ils avaient promis d'éliminer totalement l'arsenal chimique des Syriens. Cette action militaire n'est pas censée être suivie d'autres dans les jours à venir. Désormais, tout dépendra de la réaction des Russes et de Bachar al-Assad.
Une intervention militaire visiblement minutieusement préparée afin d'éviter de toucher les forces russes massivement présentes dans le pays. En Syrie, les médias d'Etat dénoncent une agression et une violation du droit international. On retrouve notre correspondant. C'est l'arsenal chimique clandestin du régime qui a été visé, mais pas seulement. Oui.
C'est ce qu'a affirmé ce matin Florence Parly, la ministre de la Défense, dans une conférence de presse qui a eu lieu il y a une vingtaine de minutes. Il y avait pour ces raids aériens 3 cibles: un centre de recherche à Damas et 2 sites de production ou de mise au point d'armes chimiques, de sources britanniques. On affirme qu'un de ces sites se situerait près de la Syrie. Une centaine de missiles de croisière tirés depuis des navires de guerre en Méditerranée ou en mer Rouge.
La France et les Etats-Unis insistent ce matin sur un point: il était question de frapper le régime syrien, en aucun cas ses alliés russe et iranien. L'armée américaine précise ce matin que de nouvelles frappes ne sont pour le moment pas programmées. Merci beaucoup. A tout à l'heure. L'Iran met en garde contre les conséquences régionales de ces frappes en Syrie. L'ONU appelle tous les Etats membres à la retenue. On retrouve notre correspondant en Russie. Bonjour.
Quelles sont les réactions ce matin du côté des Russes? Pas encore de réaction officielle du Kremlin. C'est la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères qui a déclaré que cette intervention militaire occidentale avait lieu "au moment où la Syrie connaît enfin une chance de parvenir à la paix". Elle faisait sans doute référence à la chute de l'enclave de la Ghouta orientale reprise par les troupes de l'armée syrienne.
On se félicite qu'aucun missile n'ait pénétré dans les zones où se trouvent les soldats russes. Les forces alliées ont fait le maximum pour éviter de faire des victimes du côté des forces russes présentes en Syrie.