Les chaînes avaient coupé l'écran en 2 avec Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Dans C'était écrit sur France 5 - le dimanche 15 avril
Celle-ci est à peine âgée de 20 ans quand son père se présente à la présidentielle de 88. J'étais directeur de campagne. Nous avions apporté des projets. Toute une équipe était là. Et Marine Le Pen rentre dans le bureau sans frapper... et intervient directement dans les discussions en cours. C'était particulièrement... disons désagréable. Marine Le Pen ne s'intéresse pas encore tout à fait à la politique.
Elle suit des études de droit à Paris et vit encore au rythme de l'insouciance de ses années fac. C'est l'époque de la Marine fêtarde qui fréquente les boîtes de nuit, qui rentre à pas d'heure. A cette époque, on ne la voit pas comme l'héritière de la dynastie politique des Le Pen. La famille Le Pen, ça fonctionne comme une famille royale. Vraiment. C'est une dynastie qui est basée sur un nom. Et logiquement, celle qui devait reprendre le "trône" c'était Marie-Caroline, l'aînée.
Comme dans les familles royales, la cadette a la plus belle vie, c'est la plus insouciante, celle qu'on a moins besoin de former... En matière culturelle, elle voyage léger. On va dire ça. Elle est pas surchargée de références. Le virus de la politique la rattrape finalement en 1993. Elle a 25 ans. Pour cette 1re expérience, elle brigue un poste de député à Paris. Son principal argument de campagne, c'est son nom.
"Marine Le Pen, votre candidate sur la 16e circonscription." Pour ce baptême en politique, Marine Le Pen peut compter sur le soutien du clan, et notamment celui de sa grande soeur, Marie-Caroline. Elle n'est pas élue mais prend goût à la politique et décide de s'investir davantage au Front national. Marine Le Pen était partie pour faire une carrière d'avocate.
Et soudain, J.-Marine Le Pen nous annonce qu'elle va devenir directrice générale des affaires juridiques, un poste qui n'existait pas et dont l'utilité n'était pas averee. Marine Le Pen va pourtant démontrer son savoir-faire à la tête de ce service juridique quand Bruno Mégret fait scission en 1998 et crée un Front national concurrent. C'est la crise ouverte au Front national. Le parti est menacé de scission entre les partisans de J.-Marine Le Pen et de Bruno Mégret.
Au Front national, J.-Marine Le Pen n'a pas faibli. Le bureau exécutif a exclu 7 membres dont Bruno Mégret. Cette lutte politique se double d'une tragédie familiale : Marie-Caroline Le Pen décide de suivre son mari, Philippe Olivier, chez les mégrétistes. Celle qui était pressentie pour être l'héritière du clan laisse la place à sa soeur, Marine. Elle commence alors à prendre des positions politiques. C'était pour défendre le patrimoine familial.
Ça m'avait amené, à l'époque, à dire à Le Pen que pour ma part, je n'avais pas demandé à mon fils d'intervenir dans les débats. Bon, il n'avait que 7 ans à l'époque. Marine Le Pen a obtenu devant la justice que son père garde la propriété de la marque Front national. Bruno Mégret est alors contraint de créer un nouveau parti, le MNR. Il entraîne avec lui 60% des cadres. La guerre contre les cadres continue ? Y a pas de guerre. Ils sont morts. Vous les jugez morts ?
Ils ne le savent pas encore, mais moi je le sais. 15 jours plus tard, le FN écrase le parti de Bruno Mégret aux élections européennes. Le parti de J.-Marine Le Pen est sauvé par sa fille et ses talents d'avocate. 3 ans plus tard, les circonstances vont la propulser en pleine lumière. Je salue fraternellement *mes compatriotes français. *Je les invite à ne pas se laisser manipuler par les vieux trucs *des politiciens qui veulent conserver *leurs petites boutiques.
La qualification surprise de Jean-Marie Le Pen pour le 2d tour de l'élection présidentielle provoque des manifestations sans précédent en France. Les Français ne veulent pas du parti d'extrême droite au pouvoir et lui font savoir dans les urnes au 2d tour. Jacques Chirac est élu président de la République avec 82,1% des voix. Jean-Marie Le Pen, 17,9% des voix. Malgré la défaite, le Front national est devenu un parti politique incontournable.
La France va alors découvrir un nouveau visage du parti d'extrême droite, celui de Marine Le Pen. J'étais invité sur un plateau de télévision. J'avais décliné l'invitation carje souhaitais que Bruno Gollnisch aille sur ce plateau. Pour des raisons qui sont internes au Front national, l'attaché de presse a refusé et s'est tourné vers Marine Le Pen. *-Marine Le Pen, vous n'imaginiez pas que votre papa serait élu *ce soir.
Nous avions des raisons de l'imaginer avant de voir la France se transformer en camp de rééducation psychologique depuis 15 jours. Vous pensez que les Français se sont fait rééduquer ? Ils ont eu peur. On leur a dit que si J.-Marine Le Pen était élu, les rivières ne couleraient plus, que débuterait l'ère glaciaire. Marine Le Pen se fait remarquer ce soir-là. Elle n'a pas encore 34 ans et sans l'avoir vraiment cherché, elle se fait un prénom.
*-0n leur a dit C'est une fille qui est surentraînée à voir son père avoir toujours le bon mot. Elle a baigné là-dedans. Elle est assez douée pour ça. Ce soir-là, elle se fait remarquer, elle sort de l'ombre. Et elle devient potentiellement une relève possible.
Rapidement, elle a été facilement invitée sur les plateaux de télévision car ça permettait de faire de l'audimat sans avoirJean-Marie Le Pen, "diable "de la République". A l'occasion de cette élection, ily a un choc immense qui est votre présence au 2d tour. Mais ily a aussi l'émergence de Marine Le Pen. Est-ce que c'est quelque chose qui est improvisé, préparé, Non, pas du tout. Marine Le Pen ne joue pas un rôle de 1er plan à ce moment-là. Ça ne remontait pas jusqu'à moi. C'est votre fille. En l'occurrence, elle rendait service. Et en l'occurrence, ça lui a permis une émergence inattendue. M. Mélenchon souffre des critiques qui sont faites aux politiques. Vous les méritez. Qui a contribué à faire croire aux Français que tous les hommes politiques étaient malhonnêtes ? Vous et vous ! Mais oui. Qui elle est, celle-là i?! Qu'est-ce que j'ai fait?! 2 ans plus tard, Marine Le Pen est tête de liste aux élections régionales d'Ile-de-France. Et ses adversaires, notamment les mégrétistes, s'en donnent à coeurjoie. Comment vous démarquer de Marine Le Pen, qui, médiatiquement, occupe toute la place à l'extrême droite ? Marine Le Pen fait ce qu'elle veut. Elle lit le programme que son parti lui a préparé. Je me sens rien de commun avec la fille de Monsieur Le Pen, qui est un peu le Tanguy de la politique régionale. Vous avez eu des mots durs. C'était en 2004 au moment des régionales. Quand vous êtes crédité d'1 ou 2%, c'est un peu la tentation de se singulariser par tous les moyens. Marine Le Pen s'impose comme l'héritière possible de son père à la tête du Front national. Certains lui promettent déjà un bel avenir politique. "Le peuple a faim !
Mon Dieu, mais qu'on lui donne des loisirs", clame Delanoë... Pierrette Le Pen disait à propos de Marine qu'elle était le clone de son père. On retrouve des phrases, des tournures, une rhétorique communes. La richesse de vocabulaire est moins évidente chez Marine. Mais les réflexes sont là. 15 ans plus tard, les temps ont bien changé. L'héritière du clan Le Pen est au 2d tour et ça ne provoque plus aucune manifestation. La rue est calme, le Front national ne fait plus peur.
Le système a cherché par tous les moyens, même les plus contestables, à étouffer le grand débat politique qu'aurait dû être cette élection. Ce grand débat va maintenant enfin avoir lieu. Acclamations. Le 23 avril 2017, 15 ans après vous, elle accède au 2e tour de l'élection présidentielle. Vous lui parlez, ce soir-là ? J'ai dû faire un communiqué de félicitations, je crois. Bref mais positif. Je suis assez beau joueur. Mais vous ne l'appelez pas ? Non, non. Je ne l'appelle pas.
Je suis l'aîné quand même. Et elle ne vous appelle pas. C'est moi qu'on doit appeler, pas moi qui appelle. A 9 jours du débat, Marine Le Pen repart en campagne. Les journalistes pointent son score décevant. A distance, son père n'hésite pas à lui faire la leçon. *-Jean-Marie Le Pen, elle voulait *arriver en tête au 1er tour. *-Je pense que sa campagne a été trop cool. *A sa place, j'aurais fait une campagne à la Trump, *une campagne très agressive. Une campagne à la Trump : provocs, outrances...
tout ce que l'héritière refuse en bloc depuis quelques années. Elle veut rendre le FN respectable. Son obsession : se crédibiliser. Marine Le Pen se bat pour conquérir le pouvoir, assumer les plus hautes responsabilités. J.-Marine Le Pen se battait pour porter un discours, pas pour accéder à des responsabilités. Sur le plan politique, idéologique et stratégique, Marine Le Pen n'a pas repris le chemin de son père. De ce point de vue, elle s'est créé une personnalité propre.
Elle a basé sa campagne sur le mythe de la dédiabolisation. La dédiabolisation, c'est le leitmotiv de Marine Le Pen. Elle veut en finir avec les dérapages de son père. Ça ne se fera pas sans douleurs. Elle n'est rien sans Jean-Marie Le Pen. Elle ne peut rien faire avec Jean-Marie Le Pen. Je ne dis pas que les chambres à gaz n'ont pas existé. C'est un point de détail de l'histoire de la 2e Guerre mondiale. Monsieur Durafour crématoire, merci de cet aveu. Je crois à l'inégalité des races.
C'est évident. La 2de Guerre mondiale, la Shoah, sur fond de négationnisme et de racisme, c'est le fond de commerce de Jean-Marie Le Pen. Pour Marine, ses écarts ont toujours été difficiles à gérer. Elle lui a pardonné pendant des années. Elle en a fait des dépressions. Elle a pleuré. Elle a tout essayé. Quand Marine Le Pen est élue à la tête du FN en 2011, Jean-Marie Le Pen continue de multiplier les propos polémiques.
*-M. Noah s'était engagé à ne plus chanter en France si le Front national arrivait en tête de l'élection. *Cochon qui s'en dédit. *-Et Monsieur Bruel aussi. *-Ah oui, ça m'étonne pas. *On fera une fournée la prochaine fois. Pourquoi il fait ça ? Il y avait derrière tout ça une volonté à tout prix de vouloir continuer à exister à moindre frais. Sans être très impliqué dans la vie du mouvement, il voulait rappeler qu'il était toujours là.
Face à la nouvelle génération, pour continuer à exister, il tape de plus en plus fort. A partir de "la fournée", effectivement, ça s'est accéléré. Et ça devenait... enfin... hebdomadaire. Peut-être pas quotidien mais presque. Finalement, il faut se débarrasser de l'ombre gênante de son père. Et elle va le matérialiser en quittant Montretout peu après l'épisode de "la fournée". Marine Le Pen nous appelle à l'aide début 2015.
Elle nous dit : "J'y arrive plus." Elle nous lance un "Aidez-moi." C'était en février 2015, elle nous dit: "Je sais plus comment faire." Etje pose la question : "Tu peux allerjusqu'où ?" Je dis : "Peux-tu aller jusqu'à l'exclusion ?" Marine Le Pen temporise, refuse de sanctionner son père. Au mois d'avril 2015, il franchit une nouvelle fois la ligne rouge. *-Les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire de la guerre, à moins d'admettre... Vous maintenez ces propos ? Je les maintiens.
Je crois que c'est la vérité. Ça ne devrait choquer personne. Marine Le Pen héberge son père au moment de cette polémique. La cohabitation devient impossible. Ily a eu un incendie à Rueil-Malmaison. Donc elle héberge son père et son épouse Jeanine à la maison. Et il fait ça chez Bourdin et dans la foulée, l'interview au journal "Rivarol" dans laquelle il coche toutes les cases : on a droit à Pétain, à l'Europe boréale, on a droit à Valls... la France gouvernée par des immigrés.
Donc évidemment, là, c'est plus possible. devrait faire preuve de sagesse. Il devrait tirer les conséquences du trouble qu'il a lui-même créé et peut-être arrêter ses responsabilités politiques. J'ai décidé l'ouverture d'une procédure disciplinaire. sera convoqué devant le bureau exécutif, siégeant en sa qualité de structure disciplinaire. Le Pen, c'est un animal politique, c'est une histoire. Etje pense que le mot de "père" ou de "papa" est réservé à une intimité.
et rompt avec l'homme politique. Quand on a vu qu'ils commençaient à polémiquer en public, ça ne pouvait pas bien se terminer car ce sont 2 violents et 2 guerriers. Vous parlez de Marine Le Pen comme d'une personnalité politique. Ce qu'elle est. Etjamais comme si c'était votre fille. Ça appartient à l'intimité. C'est sur le divan, peut-être, où ferai-je d'autres confidences. Mais dans le cadre que vous avez vous-même défini, un cadre politique, c'est la personnalité politique qui compte.
Reconnaissez que c'est assez inédit et que ça suscite beaucoup d'interrogations. Oui. On est presque dans le théâtre classique. C'est la tragédie. J'en suis très conscient. Mais j'assume en quelque sorte ma vie affective, en même temps que ma vie politique. Mais je fais passer l'intérêt de mon pays avant mes préoccupations personnelles.