Donald Trump, 45e président des Etats-Unis d'Amérique, aura donné un sacré coup de vieux à la diplomatie traditionnelle.

Dans le Journal de 13H sur TF1 - le mardi 12 juin
Dénucléarisation de la Corée, levée des sanctions internationales, l'accord est signé. La menace d'une guerre nucléaire s'éloigne. Un pari réussi pour Donald Trump. "Ravi de vous rencontrer, M. Le président", réponse de Donald Trump. Le chemin pour en arriver là n'a pas été facile. S'en sont suivis quelques autres instants d'amabilité, puis un tête-à-tête de 45mn, simplement accompagnés de leurs interprètes. Le tout suivi d'une longue réunion de travail, puis d'un déjeuner.
En tout, 5 heures d'échanges et de dialogue. Une rencontre honnête, directe et productive, selon le président américain, avec la signature d'un document commun pour tourner la page du passé, selon le leader coréen. Kim Jong-un :Je voulais remercier le président Trump d'avoir permis la tenue de cette réunion. Le document est un engagement ferme et inébranlable en faveur d'une dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. Des promesses déjà lancées, mais jamais tenues par la Corée du Nord.
Aucune date, aucun engagement, aucun calendrier n'y sont précisés. Un accord basé sur la confiance entre les 2 hommes, selon le président américain. Donald Trump: Il m'a dit qu'ils n'étaient jamais allés aussi loin. Ils n'ont jamais eu la confiance d'un président américain. Et je pense qu'il veut simplement aller aussi loin, voire beaucoup plus loin que moi. Et Donald Trump de réaffirmer: "Les promesses du Coréen de détruire tout de suite un site d'essais nucléaires".
Kim Jong-un est déjà reparti vers Pyongyang, sans conférence de presse, sans un mot et sans un commentaire. J-P Pernaut: Catherine Jentile de Canecaude, vous êtes en direct. Poignée de main, signature d'un accord, jamais on n'aurait pu imaginer ça il y a quelques semaines encore. C. Jentile de Canecaude: En effet. Il s'agit d'un incroyable tour de passe-passe signé Donald Trump.
Il a réussi en un temps record à transformer son pire ennemi en partenaire pour tenter d'éloigner la menace d'une frappe nucléaire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Le sommet d'aujourd'hui était un sommet historique. C'était la 1re fois qu'un locataire de la Maison-Blanche rencontrait le dictateur communiste. Il n'empêche, on avait beaucoup de mal à croire aux assauts d'amabilité dont ont fait preuve les 2 présidents.
On se souvient de la haine qu'ils se vouaient il y a encore quelques semaines. On saura sûrement très vite si cet extraordinaire changement de relations permettra de détruire l'arsenal nucléaire de la Corée du Nord. Donald Trump, 45e président des Etats-Unis d'Amérique, aura donné un sacré coup de vieux à la diplomatie traditionnelle. J-P Pernaut: Il y a un pays où on a suivi ça de très près, c'est la Corée du Sud.
Là-bas, le caractère historique de ce sommet prend une dimension toute particulière. Dans ce petit restaurant de quartier, à l'heure du travail, ces 2 Sud-Coréens découvrent, ahuris, une poignée de main entre 2 hommes qu'ils pensaient absolument irréconciliables. La Corée du Nord est en train de changer d'attitude. Je n'arrive pas à croire ce qui est en train de se passer. C'est incroyable. Nous sommes à 60km de la frontière nord-coréenne, en plein coeur de Séoul.
Ce chauffeur de taxi écoute en boucle la radio en édition spéciale. Il a 60 ans. Pour la 1re fois, il est prêt à faire confiance à Pyongyang et son dirigeant Kim Jong-un. Il n'a pas grandi en Corée du Nord.