A.Hidalgo avait décidé de supprimer son célèbre marché de Noël des Champs-Elysées.

Dans Journal 20h00 sur France 2 - le mercredi 8 août
A.Hidalgo avait décidé de supprimer son célèbre marché de Noël des Champs-Elysées. On apprend qu'il s'installera finalement dans le jardin des Tuileries. En coulisse, certains suspectent l'Elysée d'être intervenu. Le marché de Noël est le nouvel épisode d'une querelle qui oppose A.Hidalgo, M.Campion, le roi des forains, et E.Macron. Ces 200 chalets en bois avaient été chassés l'an dernier par la Mairie de Paris.
Coup de théâtre: ils vont revenir l'hiver prochain au Jardin des Tuileries, à deux pas du musée du Louvre. Qu'on le remette ici, aux Tuileries, c'est génial. Ça n'a pas vraiment un intérêt de retrouver des forains aux portes du Louvre. Pour le coup, ça fait un joli pied de nez pour la maire de Paris. Est-ce une manoeuvre pour affaiblir A.Hidalgo à 2 ans des municipales? C'est ce que veulent croire ses proches.
Il y a un an et demi, elle semblait avoir eu la peau de M.Campion en supprimant à la fois sa grande roue de la Concorde et son marché de Noël, jugé bas de gamme. Moi, je suis forain à mon compte depuis 60 ans à Paris. Je n'ai jamais vu une telle désinvolture vis-à-vis du monde forain. Immédiatement, M.Campion demande au Louvre de déménager là où ses manèges sont déjà installés A cet endroit, pas besoin d'autorisation de la mairie.
L'Etat, qui loue les lieux, exige en contrepartie un marché de Noël plus haut de gamme, d'où des soupçons d'intervention d'E.Macron. C'est faux, selon ce député Pour lui, A.Hidalgo est la seule responsable. Ça fait partie des nombreux couacs qu'on a pu constater. La Mairie de Paris aurait dû mieux négocier il y a quelques années la qualité des produits vendus en bas des Champs-Elysées.
Une chose est sûre: E.Macron n'a pas digéré le refus d'A.Hidalgo de lui prêter le Champ-de-Mars pour fêter sa victoire à la présidentielle. Il avait dû se rabattre sur la cour du Louvre, plus petite, non loin du futur marché de Noël. Julian Bugier: Une image des commémorations du centenaire de la bataille d'Amiens. Le prince William et la Première ministre britannique T.May étaient présents, de nombreux militaires également et des descendants de combattants.
Cette bataille fut le début de l'offensive alliée qui précipita la défaite de l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale. "Amiens symbolisa l'entente cordiale", a déclaré le duc de Cambridge. On en vient à Airbnb qui, après les villes, poursuit son expansion dans les campagnes françaises. Le géant américain est parvenu en quelques années à s'imposer dans le monde rural. Le nombre de logements a été multiplié par 37 en 5 ans. Cela suscite évidemment l'inquiétude des hôteliers traditionnels.
Après New York et Paris, Airbnb s'installe dans les campagnes françaises.