Dans son homélie place Saint-Pierre, le souverain pontife est allé jusqu'à comparer l'avortement au recours à un tueur à gages.

Dans 19/20 : Journal national sur France 3 - le mercredi 10 octobre
Dans l'actualité, il y a aussi cette phrase du pape François qui fait beaucoup réagir depuis ce matin. Dans son homélie place Saint-Pierre, le souverain pontife est allé jusqu'à comparer l'avortement au recours à un tueur à gages. Les mots sont choisis pour frapper les esprits... Ce matin, l'homélie du pape François n'a pas laissé insensible la foule de ses fidèles. On ne peut pas, ce n'est pas juste d'éliminer une vie humaine, même petite, pour résoudre un problème.
C'est comme avoir recours à un tueur à gages pour régler un problème. Des images fortes, au nom du respect de la vie, une rhétorique percutante diversement appréciée dans la communauté catholique. C'est dit à la façon du pape. Il dit les choses pour que ça marque et que ça fasse réfléchir. Je regrette qu'il tienne des propos comme cela alors que sur beaucoup de sujets, il a une ouverture qui fait progresser la conscience.
Sur l'avortement, le pape François est aussi le premier à avoir demandé à son clergé d'absoudre les femmes venues se confesser. Pour cette spécialiste du catholicisme, c'est tout le paradoxe du pape François. Il y a une bienveillance pour les personnes, car c'est un pape qui aime les gens. Mais il n'a pas changé d'avis sur le fond. C'est une illusion de croire que ce serait un pape libéral sur le plan des moeurs. Je pense que François est tout à fait dans la ligne de ses prédécesseurs.
En juin, il avait déjà condamné l'avortement en cas de handicap du foetus en le comparant à une pratique utilisée par les nazis. On rejoint Alban Mickozy, le correspondant de France Télévisions à Rome, bonsoir... Vous avez contacté le Vatican. Est-ce que ce soir, on assume les propos ou est-ce que c'est un dérapage? Alban Mikoczy : Non, ce sont des propos clairs et assumés. Quand il intervenait place Saint-Pierre tout à l'heure, le pape commentait ce commandement "tu ne tueras pas".
Pour l'Eglise catholique, un enfant à naître est un être vivant et il ne peut pas être tué. Ces propos sont très commentés en France et surtout en Italie. Vendredi dernier, le conseil municipal de Vérone a adopté un amendement visant à décourager les femmes d'avoir recours à l'avortement. Faut-il interdire les cabines de bronzage? C'est l'avis de l'Agence de sécurité sanitaire.
Son rapport est encore plus alarmant que le précédent en 2014, il montre qu'une seule séance avant 35 ans augmente considérablement le risque de cancer... Un geste certes esthétique mais dont le danger est parfois sous-estimé. Si j'en fais, c'est une fois par mois ou une fois tous les deux mois, juste pour avoir un effet bonne mine. Il n'y a pas de soleil dans ce pays, on cherche la chaleur!