Marie-Sophie Lacarrau: Cette Grande Guerre, on en parle cette semaine avec E.Colin.

Dans Journal 13h00 sur France 2 - le mardi 6 novembre
En Allemagne, il faut chercher un long moment... Ça doit être quelque part par ici. Pour trouver des vestiges de la Première Guerre mondiale. Je ne sais pas pourquoi. Je pensais que c'était ici. Le gardien de ce cimetière à Berlin semble perdu. Peut-être ici. C'est son responsable, appelé à la rescousse, qui nous montre quelques tombes de soldats allemands morts entre 1914 et 1918. Il nous en reste environ une douzaine à Berlin. Il y en avait plus, avant.
Beaucoup ont été détruites avec le temps. 100 ans après, la Grande Guerre est largement oubliée des Allemands. Ici, le 11 novembre n'est pas férié. C'est une date ordinaire. Vous savez ce qui s'est passé le 11 novembre 1918? La Révolution française? Le 11 novembre? La chute du Mur? Non, ça, c'était le 9 novembre. Alors je ne sais pas. Il ne faut pas compter sur le grand musée de l'Histoire allemande pour rafraîchir les mémoires.
Des pièces entières sont consacrées à la Seconde Guerre mondiale et au mur de Berlin. A l'écart du flux des visiteurs, à gauche, quelques photos pour évoquer l'armistice. Nous avons la mention de cette date: le 11 novembre. Une date en tout petit. Selon le responsable du musée, il y a une bonne raison. Cette date en Allemagne passe au 2d plan. On retient plutôt 2 jours avant, le 9, la fin de l'Empire allemand et la proclamation de la République. Une perspective différente de l'histoire.
Selon ce spécialiste, ce n'est pas un hasard si les Français, à l'inverse, insistent sur la mémoire du 11 novembre. La France fête la fin de la guerre et la libération de l'Alsace-Lorraine, qui était rattachée à l'Allemagne. C'est une victoire. C'est un point de vue différent. Aucun événement majeur n'est prévu pour le centenaire. Une commémoration aura lieu, comme tous les ans, au parlement allemand, mais dans un cadre plus large que le souvenir de la Première Guerre mondiale.
Cette cérémonie aura lieu le 18 novembre, une date qui ne rappelle aucun événement historique, choisie pour rendre hommage aux victimes et de toutes les formes d'oppression à travers la planète. Marie-Sophie Lacarrau: Cette Grande Guerre, on en parle cette semaine avec E.Colin. Vous avez sélectionné quelques témoignages de téléspectateurs. La guerre de 14-18 a changé leur vie, bouleversé leur famille. Ce sont des histoires humaines fortes, violentes.
Aujourd'hui, vous nous racontez l'histoire d'Edmond. E.Colin: Edmond a 19 ans quand il part à la guerre. Comme beaucoup, il pense que ça ne va pas être long. et des yeux azur. Il se porte volontaire pour être "nettoyeur de tranchées". Les nettoyeurs, ce sont ces soldats qui achevaient les blessés. Comment? Le plus souvent à l'arme blanche ou à coups de pierres. Les munitions manquaient. 4 ans de crimes au nom de la patrie. Il a voulu fuir, sortir de cet enfer. Une preuve?
Il est allé jusqu'à s'arracher toutes les dents dans l'espoir secret d'être réformé. Marie-Sophie Lacarrau: Il a réussi à rentrer chez lui?