Pour les 200 parties civiles présentes dans ce procès en appel, l'enjeu sera de reconnaître la complicité d'Abdelkader Merah.

Dans 12/13 : Journal national sur France 3 - le lundi 25 mars
Abdelkader Merah de retour devant la justice. Le frère du terroriste Mohamed Merah avait été condamné à 20 ans de prison en première instance il y a un an et demi. Une nouvelle fois, la question de sa complicité dans les tueries perpétrées par son frère en 2012 sera au coeur des débats... Il y a un an, l'avocat Dupond-Moretti avait obtenu l'acquittement partiel d'Abdelkader Merah. La cour n'avait pas retenu la complicité d'assassinat.
Ce qui a changé c'est qu'on a deux avocats généraux au lieu d'un et les juges ne sont plus les mêmes. Le 22 mars 2012, à Toulouse, après 32 heures de siège, Mohamed Merah est abattu par les hommes du Raid. Quelques jours plus tôt, il assassine 7 personnes dont 3 enfants juifs. Son frère Abdelkader Merah est très vite interpellé et sera jugé pour avoir notamment volé le scooter utilisé par son frère pour commettre ses crimes.
Aujourd'hui, les victimes comme cette mère demandent qu'il soit condamné pour complicité. J'en suis certaine, il est complice. Qu'est-ce que vous attendez de ce second procès? Que l'on démontre sa complicité. Pour les 200 parties civiles présentes dans ce procès en appel, l'enjeu sera de reconnaître la complicité d'Abdelkader Merah. Il pourrait être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Pour suivre ce procès, rendez-vous sur notre site ou notre application Franceinfo.
L'actualité internationale avec le sourire de Donald Trump. Hier, il a été exonéré de toute collusion éventuelle avec la Russie, résultat d'une enquête de deux ans pendant laquelle le procureur n'a pas trouvé de preuve. Les démocrates réclament la publication du rapport d'enquête Le ciel s'éclaircit pour le président américain dans l'affaire d'une possible collusion avec la Russie lors de la campagne présidentielle de 2016.
Après 2 ans d'enquête, ce procureur spécial n'a pas mis au jour de preuve d'entente. Donald Trump savoure sa victoire sans modération. Il n'y a pas eu collusion avec la Russie, il n'y a pas eu d'obstruction à la justice ou quoi que ce soit du genre. C'était une exonération complète et totale.