On en a parlé 34 fois dans l'émission
Samedi 21 juillet à 17h45 sur France 5
- Il a été mis à pied pendant quinze jours avec suspension de salaire. Il a été démis de ses fonctions en matière d'organisation de la sécurité des déplacements du Président. - Or, sur des clichés pris les 13 et 14juillet dernier, on distingue très bien le collaborateur d'Emmanuel Macron.
On en a parlé 29 fois dans l'émission
Mercredi 18 juillet à 17h50 sur France 5
On en a parlé 22 fois dans l'émission
Jeudi 19 juillet à 17h50 sur France 5
On en a parlé 22 fois dans l'émission
Samedi 14 juillet à 17h45 sur France 5
Il faut faire attention à ne pas "sur-héro' l'ser" les militaires... - B. Toussaint: Le défilé du 14 Juillet s'est donc déroulé aujourd'hui sous de bons auspices pour les militaires français, contrairement à l'an dernier. On se souvient du rappel à l'ordre d'Emmanuel Macron au général Pierre de Villiers qui avait alors démissionné.
On en a parlé 19 fois dans l'émission
Vendredi 20 juillet à 17h50 sur France 5
On en a parlé 14 fois dans l'émission
Lundi 16 juillet à 17h50 sur France 5
On en a parlé 9 fois dans l'émission
Lundi 09 juillet à 17h50 sur France 5
On en a parlé 6 fois dans l'émission
Mardi 10 juillet à 17h50 sur France 5
- C.Roux: Bonsoir. Nous attendons vos questions pour alimenter notre discussion. Comme il l'avait promis, E.Macron fera l'aller-retour pour soutenir les Bleus face à la Belgique, à Saint-Pétersbourg.
On en a parlé 4 fois dans l'émission
Mardi 17 juillet à 17h50 sur France 5
On en a parlé 2 fois dans l'émission
Mercredi 11 juillet à 17h50 sur France 5
- C.Roux: Bonsoir. Nous attendons vos questions pour alimenter notre discussion. C'est le début d'un nouveau bras de fer. D.Trump est arrivé à Bruxelles ce matin pour le sommet de l'OTAN. Comme d'habitude, il n'est pas content. Il est venu avec un objectif clair: faire payer davantage les Européens pour la défense. Dans le viseur de D.Trump, l'Allemagne. Elle dépenserait trop peu pour sa sécurité, selon lui. Le chef de la Maison-Blanche a rencontré A.Merkel et E.Macron, bien obligés de composer l'imprévisible avec D.Trump.